Publicité

En voulant chasser les SUV des villes, ces politiques se trompent de cible

Si les équipes de la mairie de Paris cherchaient le buzz pour faire connaître leur votation « anti-SUV », c’est réussi. Ce dimanche 4 février, les Parisiens inscrits sur les listes électorales sont invités à dire s’ils veulent « plus ou moins de SUV à Paris ». Derrière ce titre, racoleur et trompeur, se cache en fait le souhait de la mairie de Paris de remplir les caisses avec un triplement des tarifs de stationnement pour les véhicules jugés « trop lourds ». Tout ceci n’a finalement plus grand-chose à voir ni avec les SUV, ni avec leur circulation dans Paris.

Le résultat est hélas couru d’avance, on pressent que les votants vont aller dans le sens de l’équipe municipale. Les rares Parisiens ayant une voiture ne seront globalement pas ou peu concernés, puisque la mesure ne touche pas au stationnement résidentiel. Donc, si l’on peut lourdement taxer les péquenauds qui volent les places de stationnements des Parisiens ou qui gênent ceux qui n’ont pas de voiture, le choix est vite fait.

« Pour ou contre la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes, polluantes ? »

mairie de Paris

Pour aller plus loin

Vinfast VF9 à Paris // Source : Vinfast
Vinfast VF9 à Paris // Source : Vinfast


Les Parisiens ont voté contre les SUV, mais il reste des obstacles

Rien à faire des victimes collatérales

Désolée pour les acheteurs du nouveau Peugeot e-3008.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Affiche pour la votation organisée à Paris sur les SUV. // Source : Julien Cadot pour Numerama