Publicité

Un vote sur la réforme des retraites sans 49.3 est « très risqué », estime Bruno Retailleau

President of Les Republicains (LR) group in the Senate, Bruno Retailleau speaks to the press after meeting with the French Prime Minister as a she receives the presidents of parliamentary groups, notably to discuss pension reforms, at Hotel Matignon in Paris on September 21, 2022. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)
President of Les Republicains (LR) group in the Senate, Bruno Retailleau speaks to the press after meeting with the French Prime Minister as a she receives the presidents of parliamentary groups, notably to discuss pension reforms, at Hotel Matignon in Paris on September 21, 2022. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)

POLITIQUE - Deux députés pour, trois députés contre, une abstention... à quelques heures du vote par les deux chambres du Parlement sur la réforme des retraites ce jeudi 16 mars, l’heure est au calcul. Sur Public Sénat, le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau a refusé de donner précisément la somme de ses additions et soustractions.

Mais, après avoir discuté avec le président de son parti, il a du mal à y croire. « J’ai eu tard Éric Ciotti au téléphone. (...) Les chiffres qu’il m’a donnés me laissent penser qu’un vote aujourd’hui en se passant du 49.3 est très très très risqué », a déclaré Bruno Retailleau sur le plateau de Public Sénat, estimant que « peut-être, les conclusions de la commission mixte paritaire n’avaient pas encore suffisamment percolé. »

Au Sénat, qui avait déjà donné un premier feu vert samedi 11 mars, le vote sur le texte adopté en commission mixte paritaire ne faisait gère de doute. Mais le suspens reste entier sur celui de l’Assemblée prévu dans l’après-midi. « On est autour de 30 et 35 pour et une vingtaine contre », a estimé Bruno Retailleau. « Pour l’instant les chiffres d’hier soir n’ont pas vraiment bougé, mais peut-être que dans la nuit, ce matin, à force d’y réfléchir, il y aura peut-être quelques voix », a-t-il ajouté.

« Quitte ou double »

Il a cependant exclu toute sanction envers les sénateurs LR qui s’opposeraient ou s’abstiendraient lors du vote. Samedi 11 mars, 6 d’entre eux avaient voté contre et 18 s’étaient abstenus.

« Si le gouvernement a des assurances, il faut aller au vote » car « il vaudrait mieux un vote qu’un 49.3 », estime le sénateur de Vendée. « Mais il vaudrait mieux aussi un 49.3 qu’un rejet. C’est du quitte ou double », a complété Bruno Retailleau.

Au-delà de la réforme, il a estimé qu’Emmanuel Macron ne gagnerait pas à dissoudre l’Assemblée nationale. « Je ne crois pas un seul instant qu’il fera une dissolution actuellement parce que, sans doute qu’on pourrait perdre beaucoup, mais je pense que le groupe Renaissance perdrait évidemment aussi », a-t-il jugé.

À voir également sur Le HuffPost :

Réforme des retraites : on refait le match du Sénat

Réforme des retraites : La gauche ironise sur « l’amour » entre LR et la majorité dans la CMP