Vosges : un ado de 13 ans se suicide à cause d’un harcèlement homophobe

Victime de harcèlement homophobe, un ado se 13 ans met fin à ses jours - Getty Images/Tetra images RF (Getty Images/Tetra images RF)

Ce samedi 7 janvier, Lucas, 13 ans, s’est suicidé. L’adolescent, qui assumait pleinement son homosexualité, subissait un harcèlement quotidien lié à son orientation sexuelle. Une enquête a été ouverte pour établir les responsabilités dans ce drame.

Le suicide de Lucas n’est malheureusement pas tout à fait une surprise. Âgé de 13 ans, cet adolescent qui vivait son homosexualité en plein jour était en effet harcelé depuis longtemps dans son quartier et dans son collège de Golbey, près d’Épinal, dans les Vosges, rapporte le site de la radio RMC. Déchirés par la douleur, ses parents ont pourtant fait tout leur possible pour que la situation s’améliore.

Si les persécutions homophobes sont malheureusement très nombreuses en France, la situation de Lucas n’était pas tout à fait comme les autres. Ce courageux jeune homme avait eu le courage d’en parler à sa mère dès le début de l’année. Celle-ci n’avait donc pas manqué de notifier les moqueries dont son fils était victime dès la première réunion parents-professeurs de l’année. Puis, elle avait appelé la CPE et le principal de l’établissement pour leur parler.

Une chaîne de responsabilités

Selon Valérie Dautresme, directrice académique des services de l'Éducation nationale dans les Vosges, l’établissement avait immédiatement pris le problème très au sérieux. Une intervention avait même été organisée auprès de l’équipe pédagogique afin qu’elle soit au fait des évènements et qu’elle puisse protéger Lucas. Mais malgré la présence de sa famille et de ses professeurs, il semblerait que la souffrance de l’adolescent liée au harcèlement qu’il subissait ait été insupportable.

La famille de cette énième victime de l’homophobie devrait bientôt porter plainte afin que les responsabilités de ce drame puissent être déterminées. "Il y a toute une série de chaînes de responsabilités qui peuvent être recherchées et engagées si en effet les éléments d'une infraction ont été constitués", a expliqué l’avocate des parents. Les obsèques de l’adolescent se tiendront ce samedi 14 janvier. Une cagnotte en ligne a été ouverte pour aider la famille à payer la cérémonie.

VIDÉO : des associations LGBT+ alertent sur la hausse des actes hostiles