Que vont devenir les Centres d'information et d'orientation ?

Libération.fr
En juin 2017 dans un lycée parisien.

Les syndicats des personnels de l'Education nationale ont été reçus un à un par le ministère et s'inquiètent : de nombreux Centres d'information et d'orientation (CIO) vont fermer leurs portes dans les années à venir.

Le bruit court depuis une dizaine de jours que les Centres d’information et d’orientation (CIO), service public de l’orientation, vivraient leurs dernières heures. «Tout en entretenant le flou, on nous a fait comprendre lors d’une rencontre avec le cabinet du ministre de l’Education que les CIO n’avaient pas vocation à durer dans le temps», affirme Marie-Agnès Monnier, qui représente les psychologues de l’Education nationale, au Snes-FSU, le principal syndicat du secondaire. Contacté par Libération, l’entourage de Jean-Michel Blanquer nuance: «la fermeture des CIO de toutes les académies n’est pas actée. C’est une modification de la carte d’implantation sur le territoire». Dans le même temps, le ministère du Travail prévoit le transfert de la mission d’orientation aux régions dans son projet de loi «pour la liberté de choisir son avenir professionnel» à l’horizon 2019, une décision vivement critiquée par l’ensemble des syndicats. 

A quoi servent les CIO ?

Les premiers CIO voient le jour en 1971 dans onze départements pour informer lycéens et étudiants sur les métiers et formations à leur disposition. Jusqu’alors, le service d’orientation, plus restreint, visait surtout les futurs ouvriers, qu’il fallait guider vers l’apprentissage au plus tôt.

On en dénombre aujourd’hui 478 sur l’ensemble du territoire français – un chiffre en baisse constante pour cause de coupes budgétaires. L’objectif reste inchangé : offrir un «conseil individuel» et une «information sur les études, les formations professionnelles, les qualifications et les professions», selon le site du ministère de l’Education nationale dont ils dépendent. Les CIO proposent des rendez-vous personnalisés mais aussi «un fonds documentaire» sur l’ensemble des formations et professions. (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Manifestation du 19 avril : la CGT tente la «convergence des luttes»
Après sa mésaventure administrative, Marie-Christine Saragosse retrouve la présidence de France Médias Monde
Macron aux cheminots : «Il faut cesser de prendre les gens en otage»
Wauquiez: LR veut «réduire l’immigration» et demande un référendum sur le sujet
Collomb promet de rétablir «l’Etat de droit» dans les facultés