Publicité

Volvo refuse de reconnaître une panne évidente sur son break V90 !

Parmi les constructeurs jouissant d'une réputation enviable de qualité et de fiabilité, le suédois Volvo se place assurément dans le haut du panier. C'est l'une des raisons qui ont conduit notre lecteur Arnaud C., originaire de Montval-sur-Loir (72), à se porter acquéreur d'un grand break de la marque scandinave, le V90 Cross Country D5. Mis en circulation en 2017, le break d'Arnaud affiche seulement 91 100 km lorsque, en toute fin d'année dernière, il commence à fonctionner de manière erratique. Sans hésitation, Arnaud décide de se rendre chez son concessionnaire afin d'obtenir un diagnostic. Lorsqu'il ressort de l'atelier, il est sidéré par le discours que l'on vient de lui tenir. Notre lecteur vient en effet d'apprendre que c'est la tubulure d'admission qui pose problème. Aussi appelé collecteur d'admission, pipe d'admission, ou encore répartiteur d'air, celui-ci se charge de ramener de l'air à l'intérieur du moteur. Contrairement au collecteur d'échappement qui est toujours en métal pour expirer les gaz chaud de l'échappement, la tubulure d'admission est souvent constitué de plastique, car elle n'est pas directement soumise à des chaleurs extrêmes.

Volvo ne veut rien entendre

En sortant de son concessionnaire Volvo, Arnaud est dans l'incompréhension. Le remplacement de cette pièce est chiffré à 857 €. Notre lecteur, considérant que l'âge et le kilométrage...Lire la suite sur Autoplus