Publicité

Volodymyr Zelensky affirme que l'Ukraine a abattu plus de 80 drones russes en deux jours

Le président Ukrainien a confirmé que son pays a été attaqué à de nombreuses reprises lors des deux dernières nuits, tout en espérant que "l'objectif des terroristes échoue".

"Ces semaines-ci, les nuits peuvent être assez agitées." Une nouvelle attaque aérienne a visé Kiev lundi à l'aube, après une journée du Nouvel An marquée par des dizaines de frappes russes en Ukraine qui ont fait au moins cinq morts et des dizaines de blessés.

Ce lundi, lors de son allocution quotidienne au peuple ukrainien, Volodymyr Zelensky a affirmé que la défense antiaérienne de son pays avait abattu plus de quatre-vingts "drones iraniens".

"Deux jours seulement se sont écoulés depuis le début de l'année et le nombre de drones iraniens abattus au-dessus de l'Ukraine est déjà supérieur à quatre-vingts, a-t-il clamé avant d'ajouter que ce nombre pourrait augmenter dans un proche avenir."

Le risque d'une "attaque prolongée"

Le président ukrainien a également révélé que la Russie, selon des informations ukrainiennes, aurait opté pour le "pari de l'épuisement du peuple, de la défense aérienne et du secteur énergétique" dans ce conflit ouvert depuis plus de dix mois.

"Nous avons des informations selon lesquelles la Russie prévoit une attaque prolongée avec des 'Shaheds' (les drones iraniens utilisés par la Russie, NDLR)", a-t-il affirmé.

Mais, il a appelé le peuple Ukrainien à "faire en sorte - et nous ferons tout pour cela - que cet objectif des terroristes échoue comme tous les autres".

Peu avant et après le passage à 2023 dimanche, des bombardements sur Kiev et sept autres régions avaient déjà fait au moins cinq morts et 50 blessés, selon les autorités ukrainiennes. De son côté, Moscou a affirmé avoir ciblé des installations de fabrication de drones.

63 soldats russes morts au Nouvel an

Comme une riposte aux nombreuses attaques russes depuis plusieurs semaines sur des infrastructures énergétiques, l'Ukraine a bombardé dans la nuit de samedi à dimanche un "centre de déploiement provisoire" de l'armée russe dans une ville sous occupation russe située à l'est du bastion séparatiste de Donetsk.

La Russie a reconnu lundi la mort de 63 de ses soldats en Ukraine, les plus lourdes pertes en une seule attaque admises par Moscou depuis le début de l'invasion.

L'armée ukrainienne, qui a revendiqué l'attaque, a évoqué un bilan bien plus lourd, qui pourrait aller jusqu'à 400 soldats tués, selon elle.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un hôpital pour enfants bombardé le jour de l'An à Kherson, en Ukraine