Publicité

Voitures électriques : des stations de recharge sont paralysées par la bureaucratie dans toute l’Europe

Entre pénuries d’alimentation et démarches administratives ardues, les opérateurs de recharge se battent pour concrétiser une infrastructure essentielle au développement de la voiture électrique. Hélas, les complexités administratives leur mettent des bâtons dans les roues.

Dans toute l’Europe, les projets de stations de recharge doivent se multiplier pour accompagner la transition vers la voiture électrique. Sauf que certains opérateurs rencontrent de nombreuses difficultés pour réaliser les travaux ou alimenter en électricité les bornes déjà construites. C’est ce que révèle un article Reuters du 4 décembre. Des situations qui tournent souvent au casse-tête pour ces sociétés qui voient les délais exploser.

Une loi a pourtant été adoptée par l’Union européenne pour que d’ici à 2030, il y ait des chargeurs rapides pour voitures tous les 60 kilomètres et tous les 100 km pour les camions le long des réseaux routier. Sauf que tous les acteurs impliqués ne jouent pas le jeu. La France fait figure pour une fois de bonne élève. Le pays a déjà équipé une grande partie des autoroutes, mais tous les pays d’Europe n’avancent pas aussi vite.

Plein de bornes en Espagne, mais sans électricité

L’Espagne fait partie des pays où des situations ubuesques existent. Sur les 1 600 de recharge du réseau Repsol, seulement la moitié sont réellement actives. Les autres ne le sont pas en raison de l’absence de branchements au réseau électrique.

Le représentant de Repsol a précisé à Reuters : « Bien que l’installation d’un point de recharge rapide ou ultra-rapide ne nécessite que deux à trois semaines de travail,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Réseau de charge Repsol en espagne // Source : Repsol