Publicité

Voitures électriques : faute de commandes, une usine Stellantis bientôt à l'arrêt

En ce début d'année, le secteur automobile en Europe ressent les contrecoups du ralentissement des commandes de voitures électriques, et l'usine de Mirafiori à Turin, appartenant à Stellantis, ne fait pas exception.

Face à une demande en baisse, l'entreprise a annoncé une mesure de chômage partiel touchant 2 250 salariés, du 12 février au 3 mars 2024.

Pourquoi Stellantis a pris une telle mesure ?

Selon une information relayée par Reuters, Stellantis a pris cette décision en raison d'une faible demande dans le secteur automobile, une réalité confirmée par un porte-parole de Stellantis.

Cette mesure s'inscrit dans une démarche de régulation de la production en fonction de la demande, une stratégie déjà mise en place en octobre et novembre derniers pour faire face à une situation similaire.

Pendant la période de chômage partiel, environ 1 250 salariés impliqués dans l'assemblage de la Fiat 500 électrique, ainsi que 1 000 autres travaillant sur la production des modèles Maserati, seront impactés.

Que produit-on à Mirafiori ?

L'usine de Mirafiori, située en proche périphérie de Turin, est l'un des plus grands complexes industriels au monde appartenant à Stellantis, fruit de la fusion entre PSA et FCA. Outre la production de la Fiat 500e, l'usine est également le lieu de fabrication des Maserati Ghibli, Quattroporte et autres GranTurismo.

Précisons également qu'un centre d'essai des batteries de Stellantis a récemment été inauguré sur une superficie de 8 000 mètres carrés au sein de cette même usine, témoignant des investissements dans la recherche et le développement autour de la voiture électrique,...Lire la suite sur Autoplus