Les voitures électriques sont dix fois plus vendues en Norvège que dans l’Union Européenne, voici pourquoi

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

ENVIRONNEMENT - C’est un record européen. 79,3% des voitures immatriculées en 2022 en Norvège sont électriques, a indiqué lundi 2 janvier le Conseil d’information sur le trafic routier (OFV). Gros producteur d’hydrocarbures, le pays scandinave a dépassé son propre record établi en 2021 (64,5%), s’imposant comme le champion de la voiture zéro émission.

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo en tête de cet article, avec 138.265 voitures électriques neuves vendues l’an dernier, la Norvège avance un chiffre près de dix fois plus important que les 8,6% des nouvelles immatriculations dans l’Union européenne. C’est le modèle Y de Tesla qui a été le véhicule le plus vendu en 2022, représentant une nouvelle immatriculation sur dix, devant l’ID.4 (Volkswagen) et l’Enyaq (Skoda), toutes deux également électriques. Avec plus de 17.000 exemplaires écoulés, le groupe d’Elon Musk peut se targuer d’avoir battu le record local des ventes détenu depuis 1969 par la légendaire Coccinelle de Volkswagen.

Alors d’où viennent tous ces chiffres de premier de la classe ? Pour pousser les citoyens à l’électrique, la Norvège met en avant un système fiscal ultra-favorable avec une exemption de TVA (à 25%) sur les véhicules avec un prix d’achat inférieur à 500.000 couronnes (environ 47.500 euros). D’autres mesures écologiques comme les tarifs préférentiels pour le stationement, la gratuité des péages poussent à la transition. Sans compter les primes à l’achat : un modèle Tesla III en France coûtera 44.000€ contre 31.000€ en Norvège.

Aujourd’hui, une voiture sur cinq qui circule sur les routes norvégiennes est à propulsion totalement électrique. Le pays a pour ambition que toutes ses voitures neuves soient zéro émission - électriques ou à hydrogène - à compter de 2025.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi