Publicité

Voitures électriques : certains constructeurs pourraient rencontrer quelques problèmes

La transition énergétique qui s'amorce commence à révéler de sérieuses disparités dans plusieurs domaines du côté des constructeurs automobiles, et même sans être un observateur assidu, les lacunes des uns et les forces des autres sont aujourd'hui largement perceptibles.

La récente étude révélée par l'organisation Transport & Environment (T&E) ne fait que confirmer cette tendance, et certains constructeurs ont de vrais retards dans la sécurisation des approvisionnements en métaux essentiels tels que le lithium, le cobalt et le nickel nécessaires pour la fabrication de batteries des voitures électriques. La plupart des constructeurs européens n'ont garanti que 16 % des principaux métaux nécessaires à la fabrication de batteries d'ici 2030.

Les bons élèves...

Selon les contrats rendus publics, seuls les géants du secteur, Tesla et BYD, se démarquent en mettant en place des mesures substantielles pour garantir leurs approvisionnements. Ces constructeurs non seulement sécurisent leurs chaînes d'approvisionnement, mais elles adoptent également des batteries innovantes sans nickel ou sans cobalt.

Toutefois, la grande majorité des constructeurs automobiles semblent négliger l'importance de sécuriser les approvisionnements en métaux, un constat particulièrement préoccupant compte tenu de la concurrence mondiale intense dans le secteur.

Bien que de nombreux constructeurs aient investi massivement dans l'expansion de leurs capacités de production de batteries en multipliant les projets d'usines, l'étude de T&E révèle qu'ils n'ont pas pris des mesures équivalentes pour garantir l'approvisionnement en matières premières.

Des constructeurs tels que Volkswagen, Ford et Stellantis...Lire la suite sur Autoplus