Publicité

Les voitures électriques émettent plus de particules polluantes, vraiment ?

Les périodes électorales sont du pain bénit pour les lobbies. Un moment où tous les coups sont permis pour influencer l’opinion publique, y compris diffuser quelques fakes news ou détourner quelques études. C’est ce que l’on peut actuellement observer du côté des États-Unis. La voiture électrique est l’un des symboles d’une guerre politique soutenue entre le camp Biden et celui de Trump.

Ne croyez pas que l’Europe soit complètement épargnée. Même si les élections européennes n’enthousiasment pas les foules, les opportunités existent pour diffuser des discours du même acabit.

« Les voitures électriques émettent plus de particules polluantes »

Comment réagir face à cette tribune publiée sur le Wall Street Journal du 3 mars, qui annonce que les voitures électriques émettent plus de particules polluantes que des véhicules thermiques récents ? C’est le retour fulgurant du « carburant propre ». Comme si les Américains avaient déjà oublié que la dernière fois qu’un constructeur s’est aventuré sur ce terrain, cela a mené au dieselgate, et donc l’accélération à marche forcée vers l’électrique.

Le New York Post a repris l’article en surenchérissant sur le titre : « Une étude révèle que les véhicules électriques rejettent plus d’émissions toxiques et sont plus nocifs pour l’environnement que les voitures à essence ».

Une Tesla Model Y chaussée de pneus Pirelli Sottozero // Source : Bob JOUY pour Numerama
Une Tesla Model Y chaussée de pneus Pirelli Sottozero // Source : Bob JOUY pour Numerama

Une Tesla Model Y chaussée de pneus Pirelli Sottozero // Source : Bob JOUY pour Numerama

C’est une étude de 2022 de l’entreprise Emission Analytics qui est exhumée pour l’occasion.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Audi e-tron honitgan électrique qui consomme du pneu // Source : Audi