Publicité

Voiture électrique : les Françaises ont-elles vraiment une chance contre la concurrence ?

La saga du bonus écologique que l’on a connue en fin d’année 2023 — avec son score environnemental qui pénalise surtout les véhicule fabriqués en Chine — n’a pas fini de faire parler d’elle cette année. Si des voitures que l’on considère comme excellentes et qui se vendaient bien en 2023 ont mécaniquement vu leur tarif grimper de 6 000 €, d’autres arrivent la fleur au fusil, pour tenter de grappiller des parts de marché. On peut, par exemple, citer la Renault Scénic E-Tech fraîchement débarquée, ou bien la Peugeot e-3008.

Le point commun de ces véhicules ? Qu’ils sont proposés par des constructeurs français, assemblant le véhicule en France. L’éligibilité au bonus est donc un avantage de taille, face à une partie de la concurrence, même si elle ne tarde généralement pas à réagir. Au final, est-ce suffisant pour les marques françaises, ou bien est-ce peine perdue pour battre les Tesla et MG cette année ?

En France, roule-t-on en électrique française ?

Au 15 décembre 2023, la liste des véhicules électriques qui conservent le bonus écologique était connue. Parmi les heureux élus, on retrouvait pas mal de françaises, sans grande surprise : Renault Zoe, Twingo, Mégane, Scénic et Kangoo E-Tech, Peugeot e-208, e-2008, e-308 et e-3008, ou bien Citroën e-C4,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Renault Mégane e-tech // Source : Renault