Publicité

"Je vois le rôle de la Chine plutôt destructeur que constructif" entre Kyiv et Moscou

Le président lituanien accuse la Chine de prendre position en faveur de la Russie. Après son discours devant le Parlement européen, Gitanas Nauseda explique au micro d'Euronews que Pékin a un rôle important à jouer concernant la guerre en Ukraine. Il appelle le pays à se placer du bon côté de l'histoire.

"Je vois que l'objectif de la Chine est de poursuivre cette guerre", explique-t-il. "Dans une telle situation où la Chine soutient la Russie, de manière cachée ou ouverte, il est très difficile de croire que la Chine puisse jouer le rôle de médiateur entre les deux pays".

"Je pense que la Chine doit réfléchir à ce qu'elle veut obtenir dans cette guerre. Jusqu'à présent, j'évalue et je vois le rôle de la Chine plutôt destructeur que constructif", constate Gitanas Nauseda.

Des rumeurs croissantes évoquent la visite imminente du président chinois, Xi Jinping, auprès de son homologue russe pour évoquer les perspectives de paix.

Concernant les sanctions contre Moscou, le président lituanien juge qu'elles blessent l'économie russe, mais il attend davantage. Le dirigeant appelle les gouvernements de l'UE à dépasser leurs intérêts nationaux pour approuver de nouvelles mesures de représailles dans le secteur nucléaire.

"Nous avons suggéré d'inclure Rosatom en tant qu'entreprise" dans la liste des sanctions européennes, souligne Gitanas Nauseda.

"Mais en raison de certains intérêts, des approches individuelles des différents pays, nous ne sommes pas en mesure de prendre une décision à cet égard", regrette-t-il.

Le président lituanien est aussi favorable à l'envoi de toute forme d'armes à l'Ukraine, y compris des avions de combat. Il appelle à agir vite car le conflit est meurtrier et coûteux.

"Nous entrons dans la phase critique de cette guerre et il est très important de rester déterminés", prévient le président lituanien.

"La Russie est déterminée et elle est capable de concentrer toutes ses ressources parce que ce n'est pas un pays démocratique et elle peut ignorer les besoins de la société dans d'autres domaines".

Il appelle donc les 27 à renforcer leurs efforts pour stimuler l’industrie de défense des Etats membres.

Gitanas Nauseda ne cache pas non plus son pessimisme quant à la possibilité de lancer des négociations dans un avenir proche car les voix en faveur de la paix sont inaudibles en Russie et en Ukraine.