Publicité

« Je vous vois un peu comme ça » : Léa Salamé mouchée gratuitement par Rachida Dati en plein direct

Autant le dire, la nomination de Rachida Dati en tant que ministre de la Culture a été une véritable surprise. Succédant à Rima Abdul Malak, elle ne fait pourtant pas l’unanimité auprès des acteurs politiques. Dans tous les cas, la mère de Zohra a été invitée dans la matinale de France Inter, ce mercredi 31 janvier, afin de partager les "priorités pour son ministère" et réagir à "la déclaration de politique générale de Gabriel Attal". Sur le plateau, Rachida Dati n’a pas forcément mâché ses mots face à Nicolas Demorand et Léa Salamé. Pour cette occasion, Nicolas Demorand a rappelé le fait que la femme politique de 58 ans est une habituée de France Inter. "Cela peut sembler baroque mais vous connaissez la grille par coeur", a lancé l’animateur. "Vous voyez Nicolas Demorand votre sectarisme. Pourquoi baroque ?", s’est interrogée Rachida Dati. Si les deux journalistes de France Inter se sont défendus, la ministre de la Culture a ajouté : "Pourquoi c'est surprenant ? Qu'est-ce qui vous surprend ? Ma vie s'est construite par quoi ? Par l'audiovisuel public, la radio, on n'avait pas la télévision".

Rachida Dati : "Léa Salamé. Vous êtes une star"

Dans son élan, Rachida Dati n’a pas manqué de souligner son intérêt pour la station radio. "J'adore France Inter, je vais vous dire pourquoi, parce que c'est l'une des rares radios où les animateurs ne sont pas les stars de la grille. C'est le programme qui est star de la grille", a-t-elle (...)

Lire la suite sur Closer

Astrologie 2024 : ce qui attend le signe de la Vierge en février sur le plan familial
“Dans le coin des yeux de mes filles” : la veuve de Christophe Dominici plus que jamais hantée par sa mort inexpliquée
"Ça faisait vraiment mytho" : la veuve de Christophe Dominici livre sa vérité crue sur ce couple de millionnaires qui l’aurait manipulé
Régime : cette épice à consommer tous les jours pour avoir un ventre plat
Prince Harry : coup de théâtre judiciaire, que cache vraiment cette volte-face déroutante ?