Publicité

Voici les destinations européennes les plus exposées par le tourisme de masse

Le site de réservations de vacances Holidu a établi un classement des destinations les plus touchées par le surtourisme. Il y a quelques surprises.

Tourisme de masse : quelles sont les destinations européennes les plus exposées ? (Crédit : Getty Images)

Quand arrive l’été, certaines villes voient des cohortes de touristes envahir les rues, les plages et les restaurants. En plus d’abîmer certains sites naturels, le surtourisme provoque nombre de désagréments pour les locaux. Car c’est bien connu, nous visitons presque tous les mêmes endroits. Problème : certains lieux pris d’assaut suffoquent et prennent des initiatives pour "chasser" les visiteurs. À Marseille, un quota a été instauré pour limiter l’accès à la calanque de Sugiton à 400 chanceux par jours. Partout dans le monde, les exemples de ce type ne manquent pas.

À LIRE AUSSI >> Les interdictions les plus surprenantes qui visent les touristes dans le monde

Face à ce fléau, le spécialiste de la location de vacances Holidu a établi son classement des destinations européennes les plus confrontées au tourisme de masse. Et la ville la plus surchargée de touristes du continent se nomme, sans aucune contestation possible, Dubrovnik. La perle de l’Adriatique compte 36 touristes par habitant en juillet et en août. Cette ancienne cité médiévale, qui a su garder intact ses remparts fortifiés, marque par sa beauté. Déjà très exposée au tourisme de masse, la cité croate a vu sa popularité exploser grâce - ou à cause selon les avis - à la célèbre série Games of Thrones où de nombreuses scènes ont été tournées. Dans les boutiques, les tasses, t-shirts et autres produits dérivés à l’effigie de la série pullulent dans toute la ville.

Barcelone et Rome absentes

Pour Venise, deuxième de ce classement, le temps des canaux translucides pendant les confinements de 2020 et 2021 est définitivement de l’histoire ancienne. L’une des villes les plus touristiques d’Europe a bien retrouvé son activité pré-Covid. "L’un des principaux problèmes est celui des touristes d'un jour, des touristes qui viennent généralement de bateaux de croisière qui s'arrêtent quelques heures à la fois et n’offrent pas de véritable avantage économique à la ville", expose Holidu.

Pour compléter le podium, on pouvait s’attendre à Barcelone (absente des 15 premières places), Santorin ou encore Ibiza, il n’en est rien : la troisième place revient à Bruges. Au plus fort de la saison estivale, la plus belle ville de Belgique accueille 21 touristes par habitant.

À LIRE AUSSI >> Les amendes les plus bêtes reçues par les touristes en vacances

Si l’on vous dit capitale européenne où les touristes affluent en masse l’été, vous ne pensez pas immédiatement à Reykjavik. Et pourtant, la plus grande ville islandaise décroche la cinquième place avec en moyenne 16 touristes par habitant pendant la haute saison. Elle devance Amsterdam (8e, 12 touristes par habitant), Prague (13e, 8 touristes par habitant) et Athènes (14e, 8 touristes par habitant). Paris se classe seulement onzième de ce classement en raison notamment de sa population supérieure à deux millions d’habitants. Avec les Jeux Olympiques en 2024, nul doute que Paris devrait cette fois s'inviter dans le top 10 l'été prochain. Parmi les surprises, notons l'absence dans le top 15 de Rome et la présence de Dublin et Tallinn. Nice se classe quinzième.

Dubrovnik (Croatie) / 36 touristes par habitant

Dubrovnik (Crédit : Getty Images)
Dubrovnik (Crédit : Getty Images)

Venise (Italie) / 21 touristes par habitant

Venise (Crédit : Getty Images)
Venise (Crédit : Getty Images)

Bruges (Belgique)/ 21 touristes par habitant

Bruges (Crédit : Getty Images)
Bruges (Crédit : Getty Images)

Rhodes (Grèce) / 21 touristes par habitant

Rhodes (Crédit : Getty Images)
Rhodes (Crédit : Getty Images)

Reykjavik (Islande) / 16 touristes par habitant

Reykjavik (Crédit : Getty Images)
Reykjavik (Crédit : Getty Images)

Florence (Italie) / 13 touristes par habitant

Florence (Crédit : Getty Images)
Florence (Crédit : Getty Images)

Héraklion (Grèce) / 13 touristes par habitant

Héraklion (Crédit : Getty Images)
Héraklion (Crédit : Getty Images)

Amsterdam (Pays-Bas) / 12 touristes par habitant

Amsterdam (Crédit : Getty Images)
Amsterdam (Crédit : Getty Images)

Dublin (Irlande) / 11 touristes par habitant

Dublin (Crédit : Getty Images)
Dublin (Crédit : Getty Images)

Tallinn (Estonie) / 10 touristes par habitant

Tallinn (Crédit : Getty Images)
Tallinn (Crédit : Getty Images)

VIDÉO - Espagne : le tourisme de masse remis en cause par le changement climatique