Publicité

Vladimir Poutine « catégoriquement opposé » aux armes nucléaires dans l’espace

Sur cette photo distribuée par l’agence d’État russe Spoutnik, Vladimir Poutine ici rencontrant le ministre de la Défense Sergueï Choïgu au Kremlin à Moscou, le 20 février 2024.
ALEXANDER KAZAKOV / AFP Sur cette photo distribuée par l’agence d’État russe Spoutnik, Vladimir Poutine ici rencontrant le ministre de la Défense Sergueï Choïgu au Kremlin à Moscou, le 20 février 2024.

RUSSIE - Les fois où Vladimir Poutine rassure le reste du monde restent quelque chose d’extrêmement rare. C’est pourtant ce qui s’est produit ce mardi 20 février quand le président russe a affirmé que Moscou était « catégoriquement opposé » au déploiement d’armements nucléaires dans l’espace, après que Washington a accusé la Russie de développer une telle arme anti-satellite.

« Nous avons toujours été catégoriquement opposés au déploiement d’armes nucléaires dans l’espace et nous continuons de l’être », a déclaré Vladimir Poutine lors d’une réunion avec son ministre de la Défense Sergueï Choïgou, retransmise à la télévision.

« Non seulement nous appelons au respect de tous les accords existant dans ce domaine, mais nous avons également proposé à plusieurs reprises de renforcer ce travail commun », a ajouté le président russe, en référence au Traité sur l’espace de 1967, dont les États-Unis et la Russie font partie qui interdit le déploiement d’armes nucléaires dans l’espace.

Informations « malveillantes » et « sans fondement »

La Maison Blanche avait indiqué mi-février que la Russie développait une arme nucléaire anti-satellitaire, estimant qu’il s’agissait d’un élément « inquiétant » mais qui ne représentait pas une menace imminente.

Moscou avait dénoncé la semaine dernière des informations « malveillantes » et « sans fondement », y voyant une manœuvre de l’exécutif américain pour faire passer de force une enveloppe d’aide à l’Ukraine, bloquée depuis des mois au Congrès. Mais c’est la première fois que Vladimir Poutine s’exprimait sur le sujet.

Le ministre de la Défense a dit devant Vladimir Poutine, selon des images de la télévision, que la Russie « n’a pas » ce type d’armement et que les États-Unis « savent que nous n’en avons pas ».

« En ce qui concerne l’espace, eh bien nous ne faisons dans l’espace que ce que d’autres pays y font, y compris les États-Unis », a conclu Vladimir Poutine.

À voir également sur Le HuffPost :

Mort d’Alexeï Navalny : la France, qui tient la Russie pour « responsable », réclame une enquête

Mort d’Alexeï Navalny : Twitter plaide l’« erreur » après la brève suspension du compte de Ioulia Navalnaïa