Publicité

Vivre sa ménopause à l’étranger

La ménopause peut s’avérer un changement brutal dans la vie des personnes qui la subissent. Et d’autant plus pour les expats qui vivent loin de leurs repères et doivent déjà faire face à de nombreux changements. Petit décryptage de ce phénomène pourtant si commun mais qui reste encore souvent et quelques conseils pour le vivre le mieux possible à l’étranger.

La ménopause, de quoi s’agit-il vraiment ?

Phénomène naturel, la ménopause survient lorsque les ovaires arrêtent leur sécrétion hormonale et la formation d’un ovule chaque mois. Elle intervient dans la plus grande majorité des cas entre 45 et 55 ans, précise le site de l’Assurance maladie. On dit qu’elle est véritablement installée lorsque les règles sont absentes depuis au moins un an. Il s’agit d’un phénomène unique et différent pour chaque personne. Mais on retrouve quelques symptômes fréquents :

  • bouffées de chaleur et sueurs nocturnes ;

  • sécheresse vulvovaginale ;

  • troubles urinaires : irritations ou infections urinaires plus fréquentes, fuites urinaires, envie fréquente d’uriner ;

  • maux de tête, fatigue, insomnies, irritabilité et parfois anxiété allant même jusqu’à des pensées suicidaires, selon des témoignages recueillis par The Guardian.

  • douleurs articulaires.

Tour du monde du tabou autour de la ménopause

Évidemment, ces symptômes peuvent être invalidants au quotidien. Même si la plupart des pays en font encore un sujet tabou et ne font rien pour faciliter la vie des personnes concernées, on a essayé de recenser quelques bonnes initiatives à l’étranger sur le sujet, qui restent malheureusement encore trop isolées :

  • Au Royaume-Uni : selon un article du Guardian relayé par Courrier International, un texte a été présenté pour que la ménopause soit considérée comme une grossesse ou une maladie au travail et que les femmes puissent aménager leur rythme de travail. Malheureusement, le gouvernement britannique a finalement refusé la proposition. Pour autant, quelques entreprises privées font des efforts pour prendre en compte la ménopause. Channel 4, par exemple, a instauré des horaires de travail flexibles pour les personnes concernées et “des espaces de travail plus frais et plus calmes”, rapporte Courrier International.

  • Au Québec : depuis 2022, d’après le quotidien québécois Le Devoir, le régime général d’assurance médicaments rembourse deux hormones bio identiques, un traitement pour atténuer les symptômes de la ménopause qui était auparavant réservé aux femmes présentant des facteurs de risques.

  • En Irlande : la Banque d’Irlande a récemment décidé de permettre aux personnes souffrant des symptômes de la ménopause de prendre jusqu’à dix jours de congé dans l’année pour ce motif, rapporte CNN.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :