Vitamine D : 8 Français sur 10 affirment "bien la connaître" mais de nombreuses idées reçues persistent

Ingrid Bernard
·2 min de lecture
Smiling woman sitting at veranda of gourmet restaurant and eating fresh seafood

La vitamine D est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Et pourtant, peu de personnes sont incollables sur le sujet, en témoigne un récent sondage effectué par Opinion Way pour Lactel.

Bonne pour les os, alliée des ongles, des cheveux et de la peau, la vitamine D a surtout la capacité de stimuler le système immunitaire, notamment contre les infections respiratoires et de combattre la dépression. Mais de nombreuses idées reçues persistent à son sujet. 

Selon un sondage réalisé par Opinion Way pour Lactel, 8 Français sur 10 affirment "bien connaître" cette vitamine, en particulier les femmes. La jeune génération semble toutefois s’en désintéresser. 36% des 18-25 ans avouent, en effet, un manque d’intérêt total pour le sujet. Mais alors sait-on vraiment à quoi elle sert ? Pour plus de 7 Français 10, vitamine D rime avec "calcium bien fixé" et pour 59 % d’entre eux avec "immunité renforcée". Ce qui est exact. En revanche, 38 % des personnes interrogées, dont 60 % des 18-25 ans, évoquent son effet booster d’énergie. Une approximation sachant qu’aucune recherche scientifique ne l’a prouvé. Pis, 6 % des Français déclarent n’avoir aucune idée de ses bénéfices sur leur santé.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "50% de la population de plus de 40 ans est carencée en vitamine D"

L'alimentation source de vitamine D

La principale difficulté reste, dans tous les cas, d’identifier les aliments qui en contiennent le plus. 8% des sondés considèrent être incollables sur le sujet. 68 % d’entre eux avouent ne connaître que les basiques. 24 % assument leur méconnaissance dans le domaine. Dans les faits, plus d’un tiers des personnes interrogées (35 %) déclarent la trouver dans les fruits, dont près de 1 jeune sur 2 (49 % des 18-25 ans). Une confusion avec la vitamine C. Ils voient juste en affirmant que les poissons gras (60%) et le lait (43%) en contiennent. Seuls 19% d’entre eux pensent au chocolat et aux œufs.

Autre préjugé qui a la vie dure. Une personne interrogée sur deux estime que les personnes vivant dans le Nord de la France ont davantage besoin que les autres de se supplémenter en vitamine D. S’il est vrai que le soleil favorise la production de vitamine D, l’effet des rayons, sa quantité varie d’une personne à l’autre. Selon une étude de Santé publique France, 80 % des Français manqueraient finalement de vitamine D.

Ce contenu peut également vous intéresser :