La visite diplomatique d'Obama en Afrique du Sud s'annonce délicate

Libération.fr
Le président américain Barack Obama en visite à Dakar, le 27 juin 2013, avant son départ pour l'Afrique du Sud.
Le président américain Barack Obama en visite à Dakar, le 27 juin 2013, avant son départ pour l'Afrique du Sud.

La diplomatie américaine doit composer avec les fortes inquiétudes autour de la santé de Nelson Mandela et un sursaut de contestation anti-américaine.

En route pour l’Afrique du Sud, le président américain Barack Obama a exclu toute rencontre médiatisée avec le héros national Nelson Mandela agonisant, sauf si la famille en décidait autrement. Selon le gouvernement sud-africain, il n’est pas prévu que Barack Obama rende visite à Nelson Mandela, la ministre des Affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane ayant sobrement expliqué que l’ancien président agé de 94 ans était «souffrant».

«Nous verrons quelle sera la situation lorsque nous atterrirons. Je n’ai pas besoin d’une photo avec lui. La dernière chose que je veux faire, c’est d’être indiscret à un moment où la famille est inquiète», a déclaré Barack Obama à bord d’Air Force One. L’avion du président Obama, qui a décollé de l’aéroport de Dakar en fin de matinée, est attendu en Afrique du Sud dans la soirée, alors que son programme officiel n’y commence que samedi.

A quelques heures de son arrivée, une armée de journalistes venus du monde entier et des anonymes venaient toujours exprimer leur affection devant le Mediclinic Heart Hospital de Pretoria où est soigné l’icône de la lutte anti-apartheid, priant, apportant des petits mots, des photos, des ballons des bougies... Les médias ont été priés de dégager l’entrée de l’hôpital où affluaient toujours des proches et des personnes rendant visite à Mandela, la police évoquant des «risques pour la sécurité». La famille du grand homme s’était plainte jeudi d’être importunée les journalistes.

Mandela «est un héros pour le monde», a déclaré Barack Obama lors d’une conférence de presse jeudi à Darka. «Quand il quittera cette terre (...), nous savons tous, je pense, que son héritage vivra à travers les âges.»

Obama et le symbole Mandela

En Afrique du Sud, «le président va parler de l’héritage de Nelson Mandela, et cela va occuper une grande part de notre temps en Afrique du Sud», (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Mandela au seuil de la mort, sa famille prie
Un évêque arrêté dans une enquête sur la banque du Vatican
Obama en route pour l'Afrique du Sud
Six marins allemands jugés pour mutinerie
Au Xinjiang chinois, nouveau carnage par des présumés Ouïghours