Virus Ebola, illusion acoustique et grotte Cosquer : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 17 septembre 2021 : le virus Ebola peut se cacher chez les patients guéris pendant des années, une illusion acoustique simule la présence ou l'absence d'un objet, et la réplique de la grotte Cosquer prend forme.

L'actualité scientifique du 17 septembre 2021, c'est :

En santé :

  • Le virus qui sévit par intermittence en Afrique depuis 1976, avec un taux de mortalité qui peut varier entre 25 % à 90 % chez l’humain, a causé une nouvelle épidémie en février 2021 en Guinée.

  • L’épidémie survenue en 2021 en Guinée aurait été causée par un survivant de celle de 2013 à 2016, qui aurait gardé dans son corps le virus inactivé sans le savoir.

  • Cinq ans après, le virus se serait réactivé, causant la nouvelle épidémie.

En high-tech :

  • Les ondes sonores permettent à notre cerveau de situer des objets : en les modifiant, il est ainsi possible de falsifier la perception de l'environnement.

  • L'illusion a été créée en émettant un deuxième signal sonore (via un système de microphones et de hauts parleurs), effaçant les ondes sonores réfléchies par un objet pour le dissimuler ou modifiant le champ sonore pour au contraire simuler la présence d'un objet.

  • Le processus pourrait être étendu à diverses disciplines, dont les sciences de la terre.

En nature :

  • Kleber Rossillon, qui avait déjà réalisé la copie de la grotte Chauvet, a commencé à travailler sur la réplique de la grotte Cosquer.

  • Cette grotte présente la particularité de rendre compte de l'impressionnante évolution du niveau de la mer autour de Marseille.

  • Il sera possible de visiter la reconstitution et d'observer les peintures pariétales qui ornent ses murs à partir de juin 2022, à Marseille.

En paléontologie :

  • Les scientifiques avaient déjà remarqué la présence de trous sur les dents des Microsyops latidens, on sait maintenant qu'il s'agit de caries.

  • En comparant les différentes dents retrouvées, les chercheurs ont remarqué que plus l'individu était ancien, moins la probabilité de trouver une carie était élevée, ce qui traduit un changement d'alimentation chez cette espèce.

  • A l'origine de ces lésions : les fruits, qui sont à la fois très accessibles et très sucrés.

En nature et environnement :

  • Le vélo ne représente encore que 3[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles