Publicité

Le virus Ebola crée des tunnels pour infecter les cellules sans être détecté

Ce virus très létal peut devenir indétectable, en passant entre les cellules par des tunnels qui le cachent et le protègent du système immunitaire et des traitements.

Le virus Ebola est un expert du camouflage. Comme le coronavirus responsable du Covid-19, le virus Ebola peut lui aussi entrainer la fabrication de tunnels entre les cellules, pour s’y cacher et passer d’une cellule à l’autre sans être détecté. Une stratégie qui explique en partie comment ce virus parvient à rester dans l’ombre pendant des années chez un survivant avant de resurgir soudainement et déclencher une nouvelle flambée épidémique (comme cela a été le cas en Guinée en 2021).

Cette découverte, publiée le 15 novembre 2023 dans le Journal of Infectious Diseases par des chercheurs de l’Institut de recherche biomédicale du Texas à San Antonio (États-Unis), montre que ce virus pourrait échapper aux traitements actuels et souligne l’urgence de chercher de nouvelles armes pour le débusquer et l’empêcher de se cacher.

Le virus se terre avant de refaire surface

Le virus Ebola est l'une des plus grandes menaces de santé publique actuelles, notamment à cause de son taux de mortalité extrêmement élevé (entre 40 % et 70 % pour les épidémies les plus récentes en République démocratique du Congo, selon l’Organisation mondiale de la santé). Mais à cette très haute létalité s’ajoute sa capacité à survivre dans le corps des survivants. Ainsi, sa menace est toujours présente, car il peut se réveiller à n’importe quel moment et démarrer une nouvelle vague épidémique, des années après la fin supposée de l’épidémie, entrainant des épidémies à répétition.

Des études précédentes avaient mis en évidence certaines des cachettes du virus, telles que le cerveau, le sperme ou les globes oculaires, des endroits où il est à l’abri du système immunitaire. Mais cette nouvelle recherche montre qu’il pourrait se cacher presque n’importe où, en restant toujours à l’intérieur des cellules pour ainsi éviter l’espace extracellulaire où il serait facilement détecté.

Des détours pour passer d’une cellule à une autre sans être détecté…

Lors d’une infection, le virus Ebola se propage dans l’organisme[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi