Publicité

Violences conjugales: le ministère de l'Intérieur dénombre 244.000 victimes en 2022, +15% sur un an

Le ministère de l'Intérieur a annoncé avoir fait état de 244.000 victimes de 2022, soit un hausse de 15% par rapport à 2021. Une victime sur quatre ne porterait pas plainte.

LOIC VENANCE/AFP

Un chiffre probablement très en dessous de la réalité. Au moins 244.000 personnes ont été victimes de violences conjugales en 2022, soit une hausse de 15% par rapport à l'année 2021, a annoncé ce jeudi 16 novembre le ministère de l'Intérieur. Ce chiffre a été établi sur la base de faits enregistrés par les forces de sécurité (police, gendarmerie...).

Les victimes sont des femmes à 86% et les plus de 198 000 mis en cause pour ces violences des hommes à 87%. Seule une victime sur quatre a porté plainte, selon les chiffres du Service statistique de la sécurité intérieure (SSMSI).

Deux fois plus de victimes signalées qu'en 2016

Cette augmentation annuelle de 15% est "proche du taux d'évolution annuel moyen constaté depuis 2019", observe dans un communiqué le Service statistique de la sécurité intérieure (SSMSI).

"Dans un contexte de libération de la parole et d'amélioration des conditions d'accueil des victimes par les services de police et de gendarmerie, le nombre de victimes enregistrées a ainsi doublé depuis 2016", observe ce service.

Les deux tiers des violences rapportées sont d'ordre physique, 30% d'ordre verbal ou psychologique et 5% sont des violences sexuelles.

"Comme en 2021, la Seine-Saint-Denis, la Guyane, le Pas-de-Calais, le Nord et la Réunion sont les départements qui affichent les plus forts taux de victimes enregistrées pour 1.000 habitantes âgées de 15 à 64 ans", selon le ministère.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Il veut encore ma mort" : victime de violences conjugales pendant 25 ans, Anne témoigne