Le vin australien ciblé par des mesures antidumping chinoises

Source AFP
·1 min de lecture
La dégradation des relations entre la Chine et l'Australie remonte à 2018, mais concerne désormais plusieurs domaines dont celui des vins australiens.
La dégradation des relations entre la Chine et l'Australie remonte à 2018, mais concerne désormais plusieurs domaines dont celui des vins australiens.

La Chine voit rouge et prend pour cible le vin australien importé sur son territoire. Selon Pékin, le pays subit un « préjudice important ». Les autorités ont donc annoncé, vendredi 27 novembre, la mise en place de lourdes mesures antidumping contre ces vins. De quoi accentuer la pression sur l'Australie et faire monter d'un cran encore la tension entre les deux pays. Sur la scène diplomatique, Pékin et Canberra ne semblent plus du tout s'entendre, alors que la Chine est le premier partenaire commercial de l'Australie.

Les relations bilatérales ont commencé à se détériorer en 2018, lorsque Canberra a exclu le géant chinois des télécoms Huawei de la construction de son réseau 5G, au nom de la sécurité nationale. Elles se sont depuis encore tendues lorsque le Premier ministre australien, Scott Morrison, s'est aligné sur les États-Unis, en appelant en avril à une enquête internationale sur les origines de l'épidémie de Covid-19. Le nouveau coronavirus a été repéré pour la première fois fin 2019 dans la ville chinoise de Wuhan. Mais la Chine considère cette demande américano-australienne comme hostile et politiquement motivée.

La menace d'un boycott déjà en avril

Fin avril, l'ambassadeur de Chine à Canberra, Cheng Jingye, avait averti que la position de l'Australie sur le Covid-19 pourrait entraîner un boycott de la part des consommateurs chinois. « Peut-être que les gens diront ?Pourquoi boire du vin australien ? Manger du b?uf australien ?? », avait-il déclaré [...] Lire la suite