Ile-de-France : le corps lacéré d’un homme retrouvé au petit matin

·2 min de lecture
Le corps lacéré d'un homme a été retrouvé dans le centre-ville de Villeneuve-Saint-Georges - Getty Images/iStockphoto

Ce jeudi 2 décembre 2021, le corps d’un homme a été retrouvé par un passant dans le centre-ville de Villeneuve-Saint-Georges. Entouré de traces de sang, le cadavre présentait de nombreuses entailles. Une paire de ciseaux a été retrouvée non loin.

Scène d’horreur dans le centre-ville de Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne. Ce jeudi 2 décembre, vers 6h30, un passant a retrouvé le cadavre d’un homme sur un trottoir de la rue Jules-Guesde, rapporte le journal Le Parisien. Le corps portait de multiples entailles, possiblement faites avec une paire de ciseaux retrouvée à proximité.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le corps de la victime a été retrouvé aux premières heures du jour par un passant qui a d’abord cru que l’homme était uniquement inconscient et blessé. Il a donc appelé les secours avant de tenter de le réanimer lui-même. L’enquête a cependant révélé que la victime avait déjà perdu la vie au moment où elle a reçu les gestes qui sauvent. La brigade criminelle a donc ouvert une enquête à la demande du parquet de Créteil.

De multiples entailles

Afin de mener celle-ci au mieux, les forces de l’ordre ont établi un important cordon de sécurité autour de la scène de crime. Située en plein centre-ville, dans la rue Jules-Guesde, à proximité de l’angle avec la rue de Paris, elle présentait en effet d’importants risques de contamination et de perte d’indice. Si peu d’informations ont fuité à ce stade, l’enquête à d’ores et déjà révélé que la victime portait de multiples entailles sur le corps et que des traces de sang étaient présentes autour de son corps. Les policiers ont également mis la main sur une paire de ciseaux qui pourraient être l’arme du crime.

Malgré ces éléments, de nombreux points restent à éclaircir. A commencer par l’identité de la victime qui n’est pas connue au moment où sont écrites ces lignes. Cela pourrait s’expliquer par la possibilité qu’elle habite l’un des nombreux squats illégaux de la zone.

VIDÉO - L'affaire Michel Fourniret, l'ogre des Ardennes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles