Publicité

Viktor Orban soutiendra Marine Le Pen lors de son meeting à Reims

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban et Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN), le 26 octobre 2021 à Budapest - Attila KISBENEDEK © 2019 AFP
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban et Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN), le 26 octobre 2021 à Budapest - Attila KISBENEDEK © 2019 AFP

Une bonne nouvelle pour Marine Le Pen. Alors que plusieurs cadres de son parti ont rejoint dernièrement Éric Zemmour, parasitant sa campagne, la candidate du Rassemblement national sera officiellement soutenue par Viktor Orban de son premier grand meeting de campagne à Reims.

D'après une information de France info, confirmée par BFMTV.com, le Premier ministre hongrois prendra la parole dans une vidéo ce samedi diffusée quelques minutes avant l'arrivée sur scène de la députée.

Des signes de proximité depuis des mois

Ce soutien était attendu depuis son déplacement à Budapest en octobre dernier. Si Éric Zemmour s'était lui aussi rendu quelques jours plus tôt en Hongrie, l'ambiance était tout autre. Alors que l'ancien journaliste du Figaro n'avait eu le droit qu'à un entretien privé sans photo officielle, Marine Le Pen s'était vue dérouler le tapis rouge, en tenant notamment un discours commun avec le chef de l'État magyar.

La Française et le Hongrois se sont encore retrouvés le week-end dernier à Madrid pour un sommet des conservateurs nationalistes européens. Parasité par les propos du député européen Nicolas Bay, qui semblait hésiter entre Éric Zemmour et le RN, la rencontre a permis à Viktor Orban de lui renouveler à nouveau son soutien.

Une banque hongroise a d'ailleurs accepté de prêter 10,6 millions d'euros au parti. C'est une vraie bouffée d'air frais alors que, très endetté, l'état-major était jusqu'ici contraint de mener une campagne à bas coût.

Mettre en scène sa posture internationale

Cette prise de parole à distance laisse également espérer à la candidate la constitution d'un groupe commun au Parlement européen "peut-être dans les mois qui viennent". Le RN avait échoué à constituer un groupe regroupant tous les eurosceptiques après les dernières élections européennes et ne siège actuellement qu'avec 8 autres pays.

D'autres politiques européens devraient prendre la parole d'après nos informations, à l'instar d'André Ventura, candidat populiste à la présidentielle portugaise en janvier dernier.

Une vraie opportunité pour Marine Le Pen de travailler sa stature internationale et de sortir de son isolement sur la scène étrangère. En 2017, en déplacement à New York, elle avait tenté de rencontrer Donald Trump, sans succès. Seul le président libanais, Michel Aoun, avait accepté de la recevoir lors de la dernière campagne présidentielle.

Article original publié sur BFMTV.com