Publicité

Vignette verte, Parcoursup, franchises médicales… Ce qui change au 1er avril 2024

Ce lundi 1er avril marque plusieurs évolutions de la vie quotidienne des Français.

FRANCE - Ce n’est pas un poisson d’avril : comme à chaque début de mois, plusieurs changements interviendront à partir de ce lundi 1er avril 2024 dans la vie des Français. Parmi eux, on trouve notamment la revalorisation des prestations sociales pour suivre l’inflation, la date butoir pour faire ses vœux sur Parcoursup ou encore disparition de la vignette verte.

Le « Juste Prix » version M6 rappelle ce qu’est l’inflation (mais il y a une bonne nouvelle)

Le HuffPost fait le point sur les nouveautés qui entrent en vigueur pour ce quatrième mois de l’année.

• La vignette verte disparaît des pare-brise

Obligatoire depuis 1986, elle tire sa révérence à partir de ce lundi 1er avril. La vignette verte, qui permet d’indiquer qu’un véhicule est bien assuré, n’est plus obligatoire. Vous ne risquez donc plus de recevoir une amende de 135 euros si elle n’est pas collée sur votre pare-brise.

Il reste cependant obligatoire d’assurer son véhicule. La vignette et la carte verte vont être remplacées par une inscription au sein du FAV, le fichier des véhicules assurés. L’assureur se charge de la démarche dans les 72 heures suivant la souscription d’un contrat.

Lors d’un contrôle, les forces de l’ordre pourront accéder directement à ces données, sans que l’automobiliste n’ait à présenter de document. Seule exception : dans les 15 jours qui suivront la signature du contrat d’assurance, il faudra présenter un « mémo véhicule assuré » envoyé par les assureurs. Pour être sûr de ne pas avoir de problème lors des contrôles, on peut garder une copie papier de ce document toute l’année dans son véhicule.

• Contrôle technique obligatoire pour les deux roues

C’est la fin d’une saga de plusieurs années. Contraint par la justice, le gouvernement a dû se résoudre à mettre en place le contrôle technique pour les deux-roues. Tous les scooters, motos et voiturettes devront y passer tous les trois ans à partir du 15 avril 2024. Certains véhicules restent dispensés de contrôle technique : les motos de collection (avant 1960) ou utilisées dans le cadre de compétitions sportives comme l’enduro ou le trial, ainsi que les quads homologués comme engins agricoles.

• Les prestations sociales revalorisées

Comme chaque année au 1er avril, les prestations sociales, annexées sur l’inflation, sont revalorisées. Cette année, elles progressent de 4,6 %. Toutes les aides sociales sont concernées, notamment le revenu de solidarité active (RSA) – passant de 607,75 à 635,70 euros par mois pour une seule personne –, la prime d’activité, les allocations familiales, l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou encore les aides au logement (APL).

• Un euro supplémentaire pour les médicaments

À partir du 31 mars 2024, les médicaments et les soins vont coûter plus cher. Le montant des franchises médicales, cette somme déduite par l’État des remboursements dont bénéficient les Français lors du paiement de médicaments ou de soins paramédicaux, va doubler.

On passe ainsi à 1 euro sur les boîtes de médicaments et les actes paramédicaux, à 2 euros pour les actes et consultations réalisées des médecins, les examens et les analyses de biologie médicale, et enfin à 4 euros pour les transports sanitaires.

Date butoir pour les vœux de Parcoursup

Le 3 avril 2024 marque la fin de la période pour boucler son dossier et valider ses choix sur Parcoursup. Ensuite, les propositions d’admission des formations commenceront à arriver progressivement à partir du 30 mai.

• La trêve hivernale prend fin

La période de la trêve hivernale, qui a débuté le 1er novembre 2023, prend fin ce lundi 1er avril. Pendant cinq mois, les propriétaires étaient empêchés d’expulser les locataires pour des raisons telles que les loyers impayés, les nuisances ou le non-respect du règlement de copropriété. Cette mesure avait pour objectif de protéger les individus qui risquaient de se retrouver sans logement pendant les mois les plus froids de l’année.

À voir également sur Le HuffPost :

ZFE : Comment Béchu justifie le nouveau recul de l’État à Marseille, Strasbourg et Rouen

Votre salaire de mars en retard cette année ? Voici pourquoi vous pourriez être concerné