Vignes. La signature chimique de vins argentins confirme le concept de terroir

New Scientist (Londres)
·2 min de lecture

En Argentine, l’analyse chimique des vins issus de cépage malbec a montré que le terroir viticole peut être détecté dans différents millésimes.

Voilà qui réjouira les amateurs de vin sans pour autant les étonner : les vins issus de cépage malbec de différents vignobles argentins ont une signature chimique spécifique que des chercheurs ont pu détecter.

Leur analyse, dont les résultats sont présentés le 3 février dans Scientific Reports, valide ainsi le concept de terroir, l’idée selon laquelle la géologie du lieu où poussent les ceps de vignes combinée au climat local et aux pratiques viticoles d’un exploitant donnent aux vins leur goût unique et associé à un endroit précis.

À lire aussi: Règlementation. Vin naturel, l’amour flou

Les chercheurs ont utilisé la chromatographie – une méthode physico-chimique qui sert à séparer les différentes substances présentes dans un mélange – sur les vins obtenus à partir de raisins cultivés sur 23 parcelles différentes. Ils y ont cherché la présence de 27 composés différents qui interviennent dans la sensation en bouche et la couleur du liquide. La concentration de plusieurs d’entre eux a pu être reliée à certaines parcelles.

Déterminer la signature chimique d’autres cépages

Les auteurs de l’étude espèrent que leur travail constituera un point de départ pour mieux définir le terroir pour le malbec argentin mais aussi pour d’autres cépages et régions du monde.

“Il est terriblement difficile de déterminer les facteurs qui interviennent dans le terroir et leur importance relative, assure à l’hebdomadaire Alex Maltman, de l’université d’Aberystwyth (Royaume-Uni), qui n’a pas participé à l’étude. Même si je suis un peu étonné qu’ils soient arrivés à trouver ces corrélations malgré tous les caprices des vignobles naturels et de la vinification, ce travail me paraît très

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :