"Vif, parfois explosif": à quoi ressemblait le précédent débat entre Mélenchon et Zemmour en 2014?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon - BFMTV
Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon - BFMTV

"Un débat vif, parfois explosif". Le 20 novembre 2014, le groupe de presse Ebra avait organisé un débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour. Le premier était encore député européen et membre du Front de Gauche, le second venait de publier "Le Suicide Français" et intervenait dans plusieurs médias.

À quelques heures d'un nouveau débat entre les deux hommes, qui se tient ce jeudi à 20h30 sur BFMTV, les journaux du groupe Ebra ont publié plusieurs extraits de leurs échanges emportés, sur des sujets toujours d'actualité.

"Ce fut un débat vif, parfois explosif, toujours passionné", avait écrit en 2014 Patrick Fluckiger, alors rédacteur en chef adjoint des journaux du groupe EBRA.

Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon sont de vieilles connaissances, et ce dernier avait même participé à l'anniversaire du polémiste en 2008. Dans certains de leurs échanges en 2014, ils laissent d'ailleurs échapper des tutoiements, et d'après les journalistes présents au débat, ils se quittent sur une poignée de main, "tout sourire".

"Je n'ai pas envie d'avoir des points communs avec lui"

Sur le plan politique, les positions des deux hommes semblent assez similaires à celles qu'ils défendent actuellement. Jean-Luc Mélenchon réclame ainsi la formation d'une Assemblée constituante "pour une VIe République", un projet qu'il défend toujours aujourd'hui.

"Le capitalisme actuel a intrinsèquement besoin de la fin de la démocratie. À l’inverse, la démocratie est l’arme du peuple", déclare-t-il.

Éric Zemmour évoque déjà alors "l’insécurité dans les quartiers populaires et l’islamisation des banlieues", déclarant que "les logements sociaux sont uniquement devenus des outils pour gérer les flux migratoires". Opposé à un Jean-Luc Mélenchon qui "refuse absolument le tri entre les Français", lui pense que "la logique inéluctable est l’affrontement" car "les gens ne veulent plus vivre ensemble".

https://www.youtube.com/embed/RbzzaXa8PJ4?rel=0&start=1

Sur la question du capitalisme et du libéralisme, l'élu de gauche estime que la France, "a les moyens intellectuels et matériels pour faire basculer le rapport des forces en Europe. Il en appelle à 'l’irruption du peuple sur la scène de l’histoire'", commente alors Patrick Fluckiger.

Au contraire, Éric Zemmour, pense que si l’on poursuit "les courbes actuelles de la désindustrialisation de la France et de l’immigration, notre pays sera dans cinquante ans une grosse Bavière d’un nouvel empire allemand", sans compter la "création d’une multitude de petites républiques islamistes dans les banlieues".

Les deux hommes semblent seulement se retrouver sur la critique de l'Union Européenne, et de la dominance de l'Allemagne dans ce système. Mais l'accord lors de cette discussion est fugace, et se termine alors par une réplique de Jean-Luc Mélenchon: "Je n'ai pas envie d'avoir des points communs avec lui, je n'en ai pas. Je ne suis pas son ami".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles