Publicité

Plus vieux que les dinosaures : une peau fossilisée d'un reptile découverte en Amérique

C’est une découverte de fossiles pas comme les autres. Alors qu’ils effectuaient des fouilles dans les grottes calcaires Richards Spur aux États-Unis, des paléontologues amateurs ont découvert un bout de peau fossilisée. Ce petit morceau - pas plus gros qu’un ongle - a appartenu à une première espèce de reptile ayant vécu pendant le Permien, il y a environ 288 millions d’années. Récupéré puis étudié par des scientifiques professionnels, il vient de faire l’objet d’un article détaillé dans la revue Current Biology.

“De temps en temps, nous avons une occasion exceptionnelle d'avoir un aperçu des profondeurs du temps”, explique le premier auteur Ethan Mooney, étudiant diplômé en paléontologie à l'Université de Toronto qui a travaillé sur le projet en tant qu'étudiant de premier cycle avec le paléontologue Robert Reisz de l'Université de Toronto. “Ces types de découvertes peuvent réellement enrichir notre compréhension et notre perception de ces animaux pionniers”, ajoute-t-il dans le communiqué.

La découverte est sans pareil. Pour cause, il est très rare de trouver des fossiles de peau, surtout aussi vieux. Pour cause, celle-ci est composée de tissus mous qui sont plus susceptibles de se décomposer et donc de disparaître, par rapport aux ossements.

Pour qu’une peau se fossilise, il faut que plusieurs facteurs se regroupent : des niveaux élevés de minéraux, l’absence d’oxygène, des sédiments fins ainsi que d’autres agents conservateurs. Ce qui est le cas pour ce fossile. Dans la grotte, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Égypte antique : tout savoir sur le test de grossesse le plus ancien du monde
En Europe, des vestiges antiques dévoilés grâce à... Google Earth
Que sait-on de plus sur les mystérieuses cités antiques découvertes en Équateur ?
Guerre : les plus grandes bourdes militaires de l'histoire
Qui étaient les "sans-culottes" ?