Publicité

“Je viens de rien” : Cyril Lignac revient sur son début de parcours difficile

Invité du portrait de Sept à huit ce dimanche 21 janvier sur TF1, Cyril Lignac a évoqué son enfance, son rapport compliqué avec l’école et son début de parcours de chef difficile dans une profession qui ne voulait pas lui.

Le chef aveyronnais Cyril Lignac était l’invité du portrait de l'émission Sept à Huit, diffusée sur TF1, ce dimanche 21 janvier 2024.

Au fil de son récit, Cyril Lignac partage les motivations profondes qui l'ont poussé à se tourner vers la cuisine. Il évoque les réactions positives des amis de ses parents : "quand les gens venaient manger à la maison, je voyais le plaisir dans les yeux des invités. Comme je n'étais pas bon à l'école et que c'était toujours ce cercle vicieux de 'ça va pas, c'est pas bon', d'un coup, je voyais le visage des gens s'illuminer. Et je me suis dit 'si je sais faire à manger, les gens, ils vont m'aimer'."

S’il connait aujourd’hui la célébrité et qu’il est reconnu par ses pairs, cela n’a pas toujours été le cas. En effet, à ses débuts, le jeune Cyril Lignac devient une star grâce à ses émissions avec M6. Mais la profession ne voit pas d’un bon oeil ce jeune homme de 25 ans accédé à la célébrité avant d’obtenir la reconnaissance de la profession.

Alors, comme une revanche, Cyril Lignac ouvre son restaurant. Il décroche enfin les indispensables étoiles Michelin qui le valident aux yeux des grands chefs français. Le résultat d’un travail acharné, d’équipe, mais également de persévérance.

Ancien cancre, Cyril Lignac, jeune papa qui s’est installé avec sa compagne, Déborah, et sa famille dans le sud de la France, explique que le travail paye.

Avec émotion, il témoigne : “Je viens de rien !”

À lire également

Le domicile parisien de Cyril Lignac cambriolé dans la nuit… Deux personnes interpellées

Il ajoute : “On m’a rien donné. Si ce n’est qu’une très bonne éducation et une colonne vertébrale solide”.

Fier de son parcours, il précise : “Tout ce que j’ai eu, je me le suis gagné. À la sueur de mon front. Dans les difficultés, sans qu’on me fasse de cadeaux”.

Comme un cri du coeur, il souhaite ainsi transmettre que “c’est possible”. Mais ce qui lui a permis de réussir, c’est sa détermination : “surtout, je me suis dis que j’allais y arriver”.

Son documentaire, “Qu’est ce qu'on va faire de toi ?”, a été filmé dans les coulisses de sa vie et dévoile sa vertigineuse a...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

VIDÉO - "Chef Kleenex" : ce terrible affront dont Cyril Lignac fut victime au début de sa carrière de cuisinier