Publicité

"Viens me le dire en face !" : Novak Djokovic fulmine à l'Open d'Australie et provoque un spectateur en duel !

Si tout se passe plutôt bien sportivement pour Novak Djokovic, le Serbe a complètement perdu ses nerfs lors de son dernier match. Furieux contre un spectateur, il n'a pas hésité à lui demander de descendre pour en découdre.

Si les amateurs de tennis ont tous rêvé d'un affrontement entre Rafael Nadal et Novak Djokovic cette année à l'Open d'Australie, il n'en sera rien. Quelques jours avant le début de la compétition, le Majorquin s'est blessé, ce qui l'a contraint à abandonner. Victime d'une déchirure musculaire, le maître de la terre battue espère être de retour prochainement et surtout arriver en forme pour Roland-Garros dans quelques mois. En attendant, il laisse à son rival de toujours un boulevard pour accentuer encore son avance au nombre de succès dans les tournois du Grand Chelem.

Vainqueur à 10 reprises de l'Open d'Australie, Novak Djokovic s'avance cette année encore comme le grandissime favori et hormis un excellent Carlos Alcaraz ou Daniil Medvedev, il semble écrit que le Serbe de 36 ans remporte son 25ème tournoi du Grand Chelem à Melbourne cette année. Pour l'heure, le mari de la belle Jelena Djokovic a plutôt assuré ses deux premiers matchs avec des victoires en 4 sets, mais lors de sa rencontre du second tour face à Alexei Popyrin, tennisman australien et donc soutenu par une partie du public, le grand copain de Teddy Riner a perdu ses nerfs.

Tout se passe dans le cinquième jeu du dernier set, alors que les deux joueurs sont encore à 2 jeux partout. Visiblement, les paroles d'un spectateur en tribune n'ont pas du tout plu au Serbe, qui s'est alors retourné vers ce dernier et lui a lancé : "Descends et viens me le dire en face !" Une petite...

Lire la suite


À lire aussi

Novak Djokovic vainqueur très ému à l'US Open : tendre baiser avec Jelena et gros câlins à ses enfants, Stefan et Tara
Meurtre de James Bulger à 2 ans : son tueur, 10 ans à l'époque, prêt à sortir de prison ? "C'est un bombe à retardement"
"On dirait qu'on l'a forcée à venir" : Estelle Mossely très critiquée pour son attitude à Miss France 2024