Publicité

Non, la plus vieille momie du monde n'est pas égyptienne !

Les momies égyptiennes sont les plus connues dans le monde pour plusieurs raisons. Auréolée de mystère, cette pratique techniquement complexe a fasciné les archéologues, notamment parce qu'elle a permis de préserver des personnages importants d'un puissant empire, au rayonnement culturel extraordinaire. Mais la momification existait bien avant les Égyptiens, et cela a été révélé depuis longtemps.

C'est au début du XXe siècle qu'on les a découvertes : des momies, datant de 3 000 ans avant celles de l'Égypte antique (le plus vieux tombeau date de 2 300 ans avant notre ère), dans le désert d'Atacama au Chili. Ce désert est exceptionnel à plusieurs égards, il s'agit de l'endroit le plus lumineux, le plus chaud, et le plus sec au monde. Or, pour qu'un corps soit momifié, il faut que les bactéries ne puissent entamer leur processus de putréfaction, et un endroit très sec et très chaud est nécessaire. Ces vestiges humains appartiennent au peuple Chinchorro, qui momifiant ses morts il y a 7 000 ans, soit à partir de 5 420 ans avant notre ère. La première momie Chinchorro a été mise au jour en 1917 par Max Uhle, un archéologue allemand. Depuis, des centaines d'entre elles ont été découvertes dans les régions d'Arica et de Parinacota, tout au nord du pays, à la frontière avec le Pérou. Les plus anciennes ont un aspect étonnant : leur peau, recouverte de noir, semble complètement carbonisée. Et il pourrait y en avoir d'autres sous le sable.

Comment une population a pu s'adapter aux conditions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Jeux olympiques : architecture, chant... quelles disciplines ont été sorties de la compétition ?
Si les dinosaures ont dominé le monde, c'est grâce à une drôle de raison
Quelle est l'histoire de la bande de Gaza ?
Théorie de l'évolution : l'Homme de Piltdown, la fake news qui a berné le monde entier
Va-t-on enfin percer le mystère de l'origine de la langue basque ?