Publicité

La vie trouve-t-elle son origine dans les glaces interstellaires ?

L’acide carbamique, une molécule organique et un potentiel précurseur d’acides aminés essentiels à la vie, pourrait s’être formé dans les glaces interstellaires et être resté stable durant les étapes de formation du système solaire, jusqu’à son arrivée sur Terre.

L’acide carbamique (CH3NO2) se forme à -211°C. Jusqu’ici, la communauté d’astrochimistes n’avait pas clairement identifié la température de formation de cette molécule. Maintenant, elle est théoriquement connue, grâce à une équipe de chercheurs aux États-Unis et à Taiwan (Asie), qui a reproduit en laboratoire un environnement de glace interstellaire dans lequel a été synthétisé cette molécule, et dont les résultats sont publiés dans la revue ACS Central Science.

Une molécule du froid…

Avant que naisse le système solaire, l’Univers était rempli de nuages de gaz et de glace, à des températures incroyablement basses. L’ammoniac (NH3) et le dioxyde de carbone (CO2), contenus dans ces nuages, ont réagi pour former de l’acide carbamique, une molécule à l’origine de molécules plus complexes permettant la fabrication d'acides aminés, essentiels au fonctionnement du vivant.

Lire aussiEt si toutes les molécules nécessaires à la vie venaient uniquement de la Terre ?

… mais aussi du chaud !

Lorsque les premières étoiles de notre système solaire ont commencé à émerger sous l’effondrement gravitationnel des nuages interstellaires, la température a augmenté jusqu’à environ 7°C. D’après les chercheurs, l’acide carbamique reste stable même à cette température, qui correspond à celle de la formation des premiers disques protoplanétaires. Certains astéroïdes auraient pu garder cette composition primordiale jusqu’à leur impact avec la Terre. Reste plus qu’à le trouver en pointant les télescopes spatiaux vers d’autres jeunes étoiles en formation…

Pour en savoir plus sur cette découverte, rendez-vous sur le site de La Recherche.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi