La République centrafricaine passe le réveillon sous couvre-feu

euronews videos

La coalition rebelle du Séléka réclame de nouveau le départ du président centrafricain. François Bozizé avait pourtant accepté ce dimanche de dialoguer, proposant même la formation d’un gouvernement d’union nationale auquel pourraient participer les insurgés.

Les efforts de médiation du président de l’Union africaine, Thomas Boni Yayi, semblaient porter leurs fruits à l’issue de sa visite dans la capitale, Bangui.

Mais depuis le Séléka poursuit sa progression vers Bangui et affirme vouloir prendre Damara, le dernier verrou à 75 km au nord de la capitale centrafricaine.

La France, ancienne puissance coloniale, appelle toutes les parties au dialogue. Mais ici Paris n’a pas la faveur d’une grande majorité de la population.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages