Publicité

VIDEO Yann Barthès auditionné à l'Assemblée nationale : Pascal Praud jubile et le tacle en direct, "c'est Jeff Panacloc !"

Ce mercredi 27 mars était le grand jour pour Yann Barthès. Avec son chroniqueur Julien Bellver, il était convoqué devant l'Assemblée nationale pour se défendre de respecter le pluralisme politique dans son émission "Quotidien". Et outre ses déclarations, c'est son look qui a interpellé...

Il y a du remue-ménage dans le milieu de l'audiovisuel en ce moment ! Le député Renaissance Quentin Bataillon, président de la Commission d'enquête sur l'attribution des fréquences de la TNT, enchaîne les auditions. Et après avoir entendu Vincent Bolloré, PDG du groupe Vivendi, maison-mère du groupe Canal+, ou encore Cyril Hanouna, c'est Yann Barthès qu'il a reçu à l'Assemblée nationale ce mercredi 27 mars.

La nouvelle de sa convocation avait été confirmée il y a quelques jours et faisait suite aux plaintes du Rassemblement nationale qui accuse le présentateur et son chroniqueur Julien Bellver de ne pas respecter le pluralisme politique. Car depuis le lancement de Quotidien, les équipes du programme de TMC se refusent à inviter en plateau les représentants d'extrême-droite.

Yann Barthès devait s'en défendre donc, aux côtés de Julien Bellver, Laurent Bon, producteur de l'émission, Ara Aprikian, directeur général adjoint des contenus du groupe TF1, et Thomas Courcelle directeur de la conformité des programmes du groupe TF1. Et pour l'occasion, le journaliste et présentateur a opté pour un look très décontracté. En effet, il a troqué son habituel costume dont il a l'habitude de porter dans Quotidien pour un tee-shirt blanc recouvert d'une polaire verte. (Voir notre diaporama). Une allure qui a provoqué l'amusement sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont par exemple estimé qu'il s'était habillé "en nounours".

Pourtant le sujet...

Lire la suite


À lire aussi

VIDEO Alain Delon : Pascal Praud, son appel à l'aide et son avis tranché face à Anouchka Delon
VIDÉO Elisabeth Borne succombe à l'une de ses addictions, Pascal Praud dénonce un privilège : "Elle, elle a le droit"
Pascale Arbillot (La Peste) évoque son ancien compagnon qui a mis fin à ses jours : "Cette étroitesse d'esprit l'a tué..."