Publicité

VIDÉO - Royaume-Uni : un policier se trompe de suspect et violente la victime qui avait appelé à l'aide

L'homme arrêté à tort a rapidement été relâché et une procédure pénale a été engagée contre le fonctionnaire fautif.

Au cours de l'arrestation injuste du professionnel de santé, le policier lui a asséné un coup derrière la tête (Photo : Getty Images/iStockphoto)

Une bavure caractérisée. Ce lundi 29 janvier, un policier de la métropole de Londres (Royaume-Uni) a été jugé coupable d'avoir agressé un professionnel de santé qui venait précisément d'appeler les forces de l'ordre pour dénoncer des dégradations. Le fonctionnaire l'aurait confondu avec le suspect et l'aurait arrêté sans ménagement... et sans écouter les protestations de la victime !

Comme l'explique The Mirror, qui reprend notamment les informations divulguées dans un communiqué de la Metropolitan Police, les faits se sont produits le 13 novembre 2022 à Romford, commune de la banlieue londonienne. Dans la soirée, le dénommé Rasike Attanayake, audiologiste de profession, a contacté la police après avoir vu un homme ivre briser un panneau d'affichage devant son cabinet.

Une arrestation très musclée

Une patrouille est rapidement arrivée sur place. Comme le montrent les images filmées par l'une des caméras-piétons des policiers, ces derniers ont d'abord brièvement discuté avec le professionnel de santé, avant de revenir vers lui pour l'interpeller, manifestement convaincus qu'il s'agissait du suspect recherché. L'homme a alors tenté de protester, mais s'est fait violemment plaquer au sol par l'officier Jonathan Marsh, qui lui a asséné au passage un coup derrière la tête.

L'individu a ensuite été embarqué par les forces de l'ordre dans leur fourgon, mais il a rapidement pu prouver qu'il était bien l'auteur du coup de téléphone qui les avait alerté et non le vandale présumé. Rasike Attanayake a donc été remis en liberté immédiatement et a ensuite saisi l'Independent Office for Police Conduct (IOPC, équivalent britannique de l'IGPN en France) pour signaler l'agression dont il avait été victime.

Sanction à venir ?

Plus d'un an après les faits, un tribunal londonien a donc établi ce lundi la culpabilité de l'officier Jonathan Marsh. "Les policiers ne peuvent recourir à la force que lorsque celle-ci est nécessaire, proportionnée et raisonnable au regard des circonstances, a commenté un responsable de l'IOPC, cité par The Mirror. Rien ne justifiait que ce policier frappe l'homme, qui ne présentait aucun risque réel. Le commerçant était un citoyen respectueux des lois, qui avait appelé la police pour signaler un délit et qui a été victime d'une erreur d'identité."

"Tous les policiers savent qu'ils devront rendre compte de tout usage de la force, et que tout usage de la force doit être raisonnable, a pour sa part réagi le chef de la division est de la police londonienne. En l'occurrence, le policier Marsh a fait un usage disproportionné de la force et il est normal qu'il doive faire face aux conséquences pénales de ses actes." Alors que le policier fautif est, pour l'heure, toujours en service réduit, il sera informé de sa possible sanction le 29 février prochain par le tribunal de Westminster.

VIDÉO - Olivier Dacourt dans La Face Katché : “La discrimination, elle a toujours été là et sera toujours là”