VIDEO. Revivez la collision entre la sonde DART et l'astéroïde Dimorphos

NASA/AFP - -

Impact confirmé : un vaisseau de la Nasa s'est délibérément écrasé lundi sur un astéroïde dans le but de dévier sa trajectoire, lors d'une mission test inédite qui doit permettre à l'humanité d'apprendre à se protéger d'une potentielle menace future.

La , plus petite qu'une voiture, a foncé à une vitesse de plus de 20.000 km/h sur sa cible, atteinte à l'heure prévue (23H14 GMT). Les équipes de la Nasa, réunies au centre de contrôle de la mission dans le Maryland, aux Etats-Unis, ont explosé de joie au moment de la collision. Quelques minutes avant, l'astéroïde Dimorphos, situé à environ 11 millions de kilomètres de la Terre, a peu à peu grandi sur les spectaculaires images retransmises en direct par le vaisseau. On pouvait y distinguer clairement les cailloux à sa surface grise, juste avant que les images stoppent au moment de l'explosion (voir vidéo plus bas). "Nous sommes embarqués dans une nouvelle ère, où nous avons potentiellement la capacité de nous protéger d'un impact d'astéroïdes dangereux", a déclaré Lori Glaze, directrice des sciences planétaires à la Nasa.

Ci-dessous, la vidéo, stupéfiante, de l'impact, vue par le projet ATLAS (Asteroid Terrestrial-Impact Alert System).

L'astéroïde choisi l'a été pour tester le dispositif : il ne représentait aucun danger pour la Terre

Dimorphos fait environ 160 mètres de diamètre et ne représente aucun danger pour notre planète. Il est en réalité le satellite d'un plus gros astéroïde, Didymos, dont il faisait jusqu'ici le tour en 11 heures et 55 minutes. La Nasa cherche à réduire l'orbite de Dimorphos de 10 minutes, c'est-à-dire à le rapprocher de Didymos. Si le but reste ainsi modeste comparé aux scénarios catastrophes de films de science fiction comme "Armageddon", cette mission de "défense planétaire", nommée Dart (fléchette, en anglais), est la première à tester une telle technique. Elle permet à la Nasa de s'entraîner au cas où un astéroïde menace un jour de frapper la Terre. "Je pense que les Terriens peuvent désormais dormir sur leurs deux oreilles, ce sera mon cas", a lancé Elena Adams, une ingénieure de la mission.

Scruté de près

Le vaisseau avait voyagé duran[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi