Publicité

VIDEO EXCLU Guillaume Canet, un gros mensonge a lancé sa carrière : "Ça m'avait gonflé..."

A l'affiche du film "Un coup de dés" d'Yvan Attal, Guillaume Canet a débuté sa carrière il y a trente ans. Il avait fallu que l'acteur en herbe provoque le destin, à l'époque.

Il sera très prochainement de retour au cinéma. Guillaume Canet est à l'affiche du film Un coup de dés, réalisé par Yvan Attal, dans lequel il donne la réplique à Maïwenn et Marie-Josée Croze. Ce thriller, sur fond de tromperies, d'amitié et de trahison, sort en France le 24 janvier 2024... soit près de trente ans après ses débuts sur grand écran. Le public l'avait découvert, tout jeune, dans La colline aux milles enfants, en 1994. Rôle qu'il a obtenu en provoquant le destin.

C'est ce qu'il a raconté à Laurie Cholewa dans l'émission Têtatête(s) diffusée ce dimanche 21 janvier 2024 et dont Purepeople a d'ores et déjà un extrait exclusif. "Je me rappelle de mon premier rôle, qui était avec Jean-Luc Laurenzy. J'étais rentré en train de Paris chez mes parents, le vendredi, j'étais sorti du casting et on m'avait dit 'On vous rappellera'. Ça m'avait gonflé, se souvient-il. J'ai appelé la personne en charge du casting, aux alentours de 18h, et je lui ai dit : 'Je n'ai pas voulu vous le dire tout à l'heure parce que j'avais peur de vous le dire, mais en fait, je suis pris sur ces dates pour un autre rôle, pour un autre film. Et donc j'aurais besoin de savoir rapidement si vous pensez que ça va le faire, parce qu'il faut que je leur dise rapidement'. Alors que ça n'existait absolument pas."

Guillaume Canet a tenté un coup de poker qui s'est avéré payant. Et voilà qu'il domine le septième art à la française, désormais, depuis...

Lire la suite


À lire aussi

VIDEO "On t'a sortie de ça..." : Face à Bertrand Chameroy, la nouvelle recrue Aurélie Casse se paye BFMTV dans C à vous
PHOTOS Elizabeth II : Son immense villa à 6,5 millions laissée à l'abandon à Malte, gros projet en vue
Nagui, 62 ans et prêt à mettre un terme à sa carrière à la télé : "Ça me fera de la peine mais..."