Vidéo. Méthane issu du bétail : l’Australie teste une algue prometteuse

·1 min de lecture

Le laboratoire australien FutureFeed expérimente l’utilisation d’une algue marine appelée Asparagopsis. Cette plante contribuerait à réduire les émissions de gaz à effet de serre émises par l’élevage de bétail, qui contribuent au réchauffement climatique.

Et s’il était possible de réduire drastiquement les émissions de méthane grâce à une simple algue ? C’est le projet développé par un laboratoire australien où s’est rendu le Financial Times.

L’impact serait loin d’être anodin : à l’heure actuelle, l’agriculture est le deuxième secteur d’activité pesant le plus sur le réchauffement climatique – même si elle arrive assez loin derrière l’énergie, qui représente 70 % des émissions de gaz à effet de serre. L’élevage de bétail provoquerait “jusqu’à un sixième” de ces émissions, précise le quotidien britannique.

Pour inverser la tendance, le laboratoire australien FutureFeed explore les propriétés d’une algue rouge, qui permet de bloquer la formation de méthane dans l’organisme des animaux.

À lire aussi: Climat. Les émissions de méthane ont atteint des records

“Je suis en route pour le bush, dans les terres, près du port de Townsville, pour rencontrer un expert très en vue, spécialiste d’une technologie qu’on présente comme révolutionnaire pour le secteur mondial de l’élevage”, explique Kate Banville, journaliste au Financial Times. Dans le reportage ci-dessous, elle part à la rencontre de Rob Kinley, à la tête du laboratoire FutureFeed, situé à Woodstock, au nord du Queensland, en Australie.

Une algue marine pour nourrir le bétail

Le laboratoire FutureFeed affirme être parvenu à faire baisser de près de 90 % les émissions de méthane des animaux d’élevage en modifiant leur alimentation. Pour ces scientifiques australiens, nourrir le bétail avec de l’Asparagopsis, une algue marine de couleur rosée, serait une solution viable. Comme l’explique Rob Kinley, quand les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles