Vidéo. L’ex-président de la NRA piégé par les parents d’une victime de la tuerie de Parkland

·1 min de lecture

Début juin, David Keene a été convié à la cérémonie de remise des diplômes d’une école privée fictive à Parkland. L’objectif : filmer l’ancien dirigeant du lobby pro-armes aux États-Unis devant un parterre de plus de 3 000 chaises vides, symbolisant les victimes des tueries de masse.

“Pour commencer, laissez-moi vous dire que c’est un grand honneur pour moi d’être ici pour célébrer votre remise des diplômes”, s’est réjoui David Keene, ancien président de la National Rifle Association (NRA), puissante organisation de défense des armes à feu aux États-Unis. L’homme âgé de 76 ans a été invité début juin à Las Vegas pour répéter un discours destiné à la cérémonie de remise des diplômes de la James Madison Academy. Un lycée privé qui n’a en réalité “jamais existé”, relate le Washington Post, car “les 3 044 chaises vides qui lui faisaient face n’ont jamais eu vocation à être occupées”. Il s’agissait “d’un canular soigneusement organisé pour faire passer un message”, explique le quotidien de la capitale, “chaque chaise représentant un élève victime de la violence armée”.

À l’initiative de ce coup monté, Manuel et Patricia Oliver, dont le fils, Joaquin Oliver, a perdu la vie à l’âge de 17 ans dans la tuerie du lycée de Parkland, en Floride, le 14 février 2018. Avec leur association Change the Ref, qui dénonce les ravages des armes à feu aux États-Unis, le couple Oliver a utilisé des images montrant David Keene répéter son discours devant un parterre de chaises vides dans un montage vidéo intitulé “Promotion sacrifiée”, rendu public le 23 juin.

Manuel et Patricia Oliver ont choisi de nommer l’école fictive “James Madison Academy” en référence au quatrième président des États-Unis, qui est l’un des Pères fondateurs du pays et est considéré comme l

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles