La vidéo à Aqmi divise les familles des otages

Familles d'otages divisées, ex-otage sceptique, spécialistes du terrorisme "atterrés": la démarche rarissime du frère de l'un des six otages d'Aqmi au Sahel de s'adresser directement aux ravisseurs et d'interpeller les autorités françaises est loin de faire l'unanimité.

Dès l'annonce samedi 7 décembre de l'envoi d'une vidéo aux ravisseurs par le frère de Pierre Legrand, l'un des six otages, pour les interpeller sur le blocage des négociations, les proches des otages sont vite apparus divisés à l'égard de cette initiative.

Cliquez pour afficher le contenu dans une nouvelle fenêtre.

 

Cet appel direct aux ravisseurs traduit l'"exaspération" des familles privées d'information, a commenté Frédéric Cauhapé, beau-frère de Marc Féret. "C'est une démarche commune des proches des employés de la Satom" (sous-traitant du groupe nucléaire Areva), a-t-il déclaré. "Cela fait 27 mois et on n'a pas de nouvelles. Cette démarche traduit notre exaspération devant le manque d'information. On s'adresse à la source."

Si, selon la famille Legrand, les proches de Thierry Dol se sont associés à cet appel vidéo, l'ex-otage Françoise Larribe, épouse d'un des Français toujours retenus au Sahel, s'y est dite "formellement opposée".

"Si on a quelqu'un à interpeller, je ne pense pas que ce soient les ravisseurs"

L'appel a "surpris" les proches des deux otages d'Aqmi enlevés en novembre 2011 au Mali, Serge Lazarevic et Philippe Verdon.

Jean-Pierre Verdon, le père de Philippe Verdon, a relevé que les proches des six otages s'étaient retrouvés vendredi pour une conférence de presse à Paris, en présence de proches de Pierre Legrand, pour presser François Hollande d'agir, mais qu'il n'avait pas été (...) Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

La vidéo à Aqmi divise les familles des otages
NIGER. Le frère d'un des otages s'adresse aux ravisseurs

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.