Publicité

Victoires de la musique 2024 : revivez la cérémonie et le palmarès complet

Sans surprise, Zaho de Sagazan est repartie avec pas moins de quatre récompenses à l’issue de la 39e cérémonie des Victoires de la musique.

Rap et R’n’B n’ont jamais récolté autant de nominations majeures, mais pour quel verdict ? Ce vendredi 9 février, plusieurs des rappeurs en lice pour les Victoires de la musique, qui se sont tenues en direct sur France 2 et France Inter depuis la Seine Musicale, près de Paris, ont bien été récompensés.

Victoires de la musique : Véronique Sanson doit aussi son succès retrouvé à la nouvelle scène de la chanson française

C’est le cas de Gazo, élu artiste masculin de l’année, ex aequo avec Vianney. Damso a reçu le titre du concert de l’année pour sa tournée QALF et Yamê, celui de la révélation masculine. La star du R’N’B français Aya Nakamura a, elle, succédé à Angèle, en tant qu’artiste féminine. Quant à Shay, elle a vu son clip Commando se voir remettre le prix de la création audiovisuelle.

En revanche, rien pour Meryl. La rappeuse s’est inclinée face à Zaho de Sagazan, sacrée révélation féminine de l’année. La chanteuse de 24 ans est la grande gagnante de la soirée : elle est repartie avec pas moins de quatre trophées, dont ceux du meilleur album, de la chanson originale pour son tube La symphonie des éclairs et de la révélation scène, comme on la voit dans la vidéo en tête d’article.

Elle n’a toutefois pas fait de l’ombre à Bernard Lavilliers, très ému lorsque son amie Sandrine Bonnaire est venue sur scène pour lui remettre une Victoire d’honneur, comme celle qu’a reçue Serge Lama l’an passé.

La soirée, animée par Léa Salamé et Cyril Féraud, s’est déroulée sans encombre, après s’être ouverte en grande trombe par un mashup et un discours des plus piquants de la Présidente d’honneur : Zazie. Alors, qui a remporté quoi ? On fait le point ci-dessous.

Découvrez le palmarès et les moments forts de la soirée :

  • Création audiovisuelle : Commando - Shay

La rappeuse Shay est la première à remporter une Victoire de la soirée. Et c’est pour son clip Commando réalisé par Guillaume Doubet, dont l’esthétique rappelle celle du film culte Sin City. « Il faut un village pour faire ce genre de visuel », a tenu à remercier l’auteur du clip, l’interprète du morceau n’étant pas présente lors de la cérémonie.

  • Artistes masculins de l’année : Gazo et Vianney

C’est inédit : « égalité parfaite », d’après Léa Salamé, entre Gazo et Vianney. Les deux artistes ont été récompensés du prix de l’artiste masculin de l’année. « Pour nous être ici, c’est déjà une victoire. Et remporter ce prix, c’en est une deuxième », a soufflé le rappeur sur scène. Là où Vianney a, lui, félicité les deux autres nommés de la soirée, Étienne Daho et Pierre de Maere.

  • Concert de l’année : Damso

Le rappeur belgo-congolais a marqué l’année précédente grâce à sa série de concerts dans le cadre de sa tournée QALF, dont plusieurs dates à l’Accor Arena, à Paris. Il était, ce vendredi, en compétition face à Pomme, Shaka Ponk et Bigflo & Oli.

  • Chanson originale : La symphonie des éclairs - Zaho de Sagazan

Elle se voyait travailler dans la santé, mais son amour pour la musique et le piano a été plus fort. À 24 ans, Zaho de Sagazan a remporté le prix de la chanson originale. Très émue, elle a remercié « infiniment » les votants et son équipe. « Tous les artistes rêvent de toucher le cœur des gens et cette récompense le prouve », a-t-elle soufflé. Avant d’ajouter : « Être sensible, c’est être vivant. Et on est jamais assez vivant. »

  • L’album de l’année : La symphonie des éclairs

Et de deux pour Zaho de Sagazan. « C’est n’importe quoi. Quel bonheur. Je suis tellement contente. J’ai passé tellement de temps sur cet album », a déclaré la chanteuse originaire de Saint-Nazaire, qui en a profité pour remercier toute son équipe et saluer sa région, la Bretagne.

  • Révélation scène : Zaho de Sagazan

Ça ne s’arrête plus pour Zaho de Sagazan. Après la chanson originale et l’album de l’année, l’interprète de La symphonie des éclairs a décroché le titre de la révélation scène. « Qui pirate le truc », a ironisé celle qui, en 2023, a enchaîné pas moins de 70 dates. Son concert en mars, au Zénith, affiche déjà complet.

  • Révélation féminine : Zaho de Sagazan

Quatrième victoire pour Zaho de Sagazan, qui remporte le prix de la révélation féminine de l’année des mains de Zazie. « Je suis trop contente. Je réalise pas du tout ce qui m’arrive », a lancé la chanteuse. Elle était face à Meryl et Adèle Castillon.

Elle a ensuite tenu à dédier sa récompense aux soignants : « Je crois que les artistes servent à faire du bien aux autres. Et il y a d’autres gens qui n’ont pas de prix et qui n’ont pas trop d’applaudissements, ce sont les auxiliaires de vie et les soignants. Bravo à tous les gens qui, dans le monde, essayent de faire du bien. Ils n’ont pas de Victoire. Eh bien, je vous la donne. »

  • Révélation masculine : Yamê

Chanteur, rappeur et pianiste, Yamê a décroché la Victoire de la révélation masculine de l’année face à Nuit incolore et Aime Simone. À 30 ans, l’artiste s’est notamment hissé à la première place du Top 50 viral monde sur Spotify avec son titre Bécane.

  • Artiste féminine : Aya Nakamura

Et le dernier prix de la soirée a été remis à la star du R’N’B Aya Nakamura. Loin de Paris au moment de la cérémonie, la star du R’N’B français a été élue artiste féminine de l’année. La grand-messe de la chanson répare ainsi un oubli fâcheux. Chanteuse francophone la plus écoutée au monde, elle était jusqu’ici snobée pour les trophées majeurs.

À voir également sur Le HuffPost :

Victoires de la Musique 2024 : Zazie succède à Calogero comme Présidente d’honneur de cette édition

SDM retiré des Victoires de la musique après qu’il a refusé de se produire le soir de la cérémonie

VIDÉO - Ninho : Les 80.000 billets de sa seconde date partent en deux heures