Publicité

Victime du chlordécone ? C'est le dernier jour pour demander une indemnisation

Le chlordécone est un pesticide qui était autrefois utilisé contre les charançons des bananiers. Interdit en France en 1990, son utilisation a été prolongée jusqu'en 1993 dans les Antilles. Aujourd'hui encore, plus de 90 % de la population adulte en Guadeloupe et Martinique est contaminée par le chlordécone, selon Santé Publique France.

Cancer de la prostate, cancer du col de l'utérus, cancer de l'estomac, myélome multiple... Vous estimez être tombé(e) malade à cause d'une exposition au chlordécone ? Pas de temps à perdre : avant ce soir (31 décembre 2022), saisissez le fonds d'indemnisation des victimes de pesticides. Le dossier doit être composé à la fois des formulaires disponibles sur le site et de pièces justificatives (un certificat médical établissant le lien entre la maladie et l'exposition aux pesticides est notamment nécessaire).

Malades du chlordécone : pas de délai de prescription jusqu'à ce soir

Ce fond d'indemnisation s'adresse en particulier à deux populations : les personnes exposées au chlordécone à cause de leur activité professionnelle, et les enfants exposés de façon prénatale dans un cadre de l'activité professionnelle d'un ou des deux parents.

"Jusqu'au 31 décembre 2022, chaque demande sera traitée, peu importe la date d'apparition de la maladie, ou celle du premier certificat médical" explique le Conseil départemental de l'accès au droit en Martinique (CDAD Martinique). À partir du 1er janvier 2023, les règles de (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Condamné, un malade du cancer finalement sauvé grâce à l'immunothérapie
Le risque de crise cardiaque augmente-t-il (vraiment) les soirs de réveillon ?
Les conseils pour déboucher une bouteille de champagne en toute sécurité
"Vous avez un cancer" : l'erreur (terrifiante) d'un cabinet médical anglais
Les restrictions d’accès à l’avortement auraient augmenté le risque de suicide chez les jeunes femmes