Prendre du Viagra réduirait de 69% le risque de souffrir d’Alzheimer

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Les médicaments les plus efficaces sont ceux qui ciblent l'amyloïde et la protéine tau de manière simultanée (Getty Images). (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

Prendre du Viagra pourrait réduire de près de 70% le risque de souffrir de la maladie d'Alzheimer.

Selon une étude américaine, le Viagra pourrait être utilisé pour traiter la maladie d’Alzheimer. En effet, des chercheurs de la Cleveland Clinic ont constaté que les utilisateurs de sildénafil (nom générique du Viagra) ont 69 % moins de risque de développer cette démence.

Chaque année, plus de 220 000 nouveaux cas sont diagnostiqués en France. Actuellement, il n’existe pas de traitement pour guérir de la maladie d’Alzheimer. Récemment, plusieurs études ont confirmé qu’il était possible de retarder l’apparition de cette maladie en influant sur certains facteurs (risques cardiovasculaires, sédentarité, manque de sommeil, stimulation intellectuelle, lien social, etc.).

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont analysé plus de 1 600 médicaments approuvés par la Food and Drug afin de déterminer lequel pourrait être un traitement contre Alzheimer. D’après leurs travaux, les médicaments les plus efficaces sont ceux qui ciblent l'amyloïde et la protéine tau de manière simultanée. "Le sildénafil, dont il a été démontré qu'il améliore considérablement la cognition et la mémoire dans les modèles précliniques, s'est présenté comme le meilleur candidat médicament", a déclaré le Dr Feixiong Cheng, responsable de l'étude.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Pour éviter la maladie d’Alzheimer, il y a un certain nombre de choses que l’on maîtrise, que l’on peut faire"

Pas de relation de cause à effet

Comment expliquer ce mécanisme ? Les chercheurs ont constaté que le sildénafil augmentait la croissance des cellules cérébrales. Il permettait de cibler directement les protéines tau. Ces résultats ont été publiés dans Nature Aging. Attention, le Dr Cheng a précisé que cette étude ne permettait pas d’établir une relation causale entre ce médicament et la maladie d’Alzheimer : "Des essais cliniques randomisés impliquant les deux sexes avec un contrôle placebo étaient nécessaires pour déterminer l'efficacité du sildénafil".

Citée par Le Guardian, le professeur Tara Spires-Jones, directrice adjointe du Center for Discovery Brain Sciences de l'Université d'Édimbourg, a émis quelques réserves concernant les résultats de cette étude : "Bien que ces données soient scientifiquement intéressantes, sur la base de cette étude, je ne me précipiterais pas pour commencer à prendre du sildénafil en prévention de la maladie d'Alzheimer".

VIDÉO - "Une étude a révélé que ça pouvait entraîner la maladie d’Alzheimer" : tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir sa gourde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles