Publicité

VI nations: brouillon, le XV de France s'impose dans la douleur face à l'Ecosse malgré une grosse frayeur finale

Un gros ouf de soulagement. Pendant de longues minutes, le destin français a été pendu aux lèvres de Nic Berry. Sur la dernière action du match, l'arbitre du duel entre l'Écosse et la France a finalement libéré les Français en invalidant un essai écossais à la sirène, offrant aux hommes de Fabien Galthié leur première victoire dans ce Tournoi des VI nations (16-20). Un succès important d'un point de vue comptable, même si de nombreuses scories sont à corriger.

>> Revivez Ecosse-France

Un collectif brouillon

Malgré le forfait de dernière minute de Kyle Steyn, les Ecossais ont réalisé un début de match canon en douchant les supporters tricolores présents à Murrayfield. Après une succession de passes après contact, Ben White a bonifié une passe de Jones avant de résister au retour de Danty et Bielle-Biarrey pour inscrire le premier essai de la rencontre (7-0, 7e). Animés d’une volonté de réagir mais plutôt poussifs dans les phases offensives, les Bleus ont assisté à la démonstration au pied de Finn Russell (13-3, 30e).

Le XV de France a finalement ouvert son compteur à la demi-heure. Après une attaque portée sur la gauche, Jalibert a pu renverser en direction de Fickou, auteur de l’essai de la révolte (13-10, 31e). Une révolte plutôt faible puisque les Tricolores ont serré les dents jusqu’à la sirène, d’abord à 15, puis à 14 après le carton jaune de Uini Atonio. Mais une ultime faute écossaise en mêlée a permis aux Bleus de regagner les vestiaires avec seulement trois points de retard à la pause.

Inquiétude pour Alldritt

Toujours en infériorité numérique au retour des vestiaires pendant huit minutes, les joueurs de Fabien Galthié ont résisté mais ont perdu leur capitaine Grégory Alldritt, touché au genou. Un coup dur pour les Bleus et le joueur de La Rochelle, meilleur plaqueur du match (14). Malgré de meilleures dispositions en mêlée, notamment avec l'entrée de Tuilagi, les Bleus ont commis trop de fautes, offrant l'opportunité à Russell de mettre les Ecossais à l'abri (16-10, 58e).

Très propre ballon en main et au pied, le XV du Chardon a globalement maîtrisé son sujet malgré une qualité de jeu qui a parfois laissé à désirer. Mais le roseau a fini par rompre sur un éclair de génie de Louis Bielle-Biarrey. De retour dans le XV de départ, l'ailier de l'UBB s'est offert son sixième essai international avec un coup de pied pour lui-même avant d'aplatir. La transformation de Thomas Ramos a permis aux Bleus de prendre les devants pour la première fois du match à dix minutes du terme (16-17, 70e).

L'arrière toulousain a ajouté trois points de plus pour offrir un - petit - confort aux Français, pas à l'abri d'un coup d'éclat écossais dans les dernières minutes. Un coup d'éclat qui aurait pu intervenir à la sirène. Après une ultime action irrespirable, où les Ecossais ont cru aplatir, l'arbitre Nic Berry n'a pas accordé d'essai après de longues minutes à consulter la vidéo. Un énorme ouf de soulagement pour tout un groupe, ravi pour la victoire, même si les axes de progression sont nombreux en vue de l'Italie la semaine prochaine.

Article original publié sur RMC Sport