Publicité

"Je veux continuer d'espérer" : Le prince William prêt à tout assumer, prise de parole forte et risquée en pleine tempête

Depuis que son père Charles III a annoncé son cancer, le prince William n'a d'autres choix que de prendre les devants. Second dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre, il assure l'intendance le temps que son père soit remis. La dernière prise de parole de William prouve d'ailleurs qu'il est bel et bien prêt à assumer toutes ses fonctions.

La triste information est tombée au mois de janvier. Après une opération d'une hypertrophie de la prostate, Charles III s'est vu diagnostiquer une "forme de cancer". La nature de cette maladie n'a pas été dévoilée, mais l'annonce choc du palais de Buckingham a marqué bien des esprits. D'autant plus que Kate Middleton est, elle aussi, en convalescence après avoir subi une mystérieuse opération de l'abdomen, à l'issue de laquelle du repos est préconisé pendant au moins trois mois.

Le prince William se retrouve donc un peu seul dans l'arène désormais. Censé succéder à son père en tant que roi à sa mort, le voilà un peu précipité dans des fonctions qu'il n'attendait pas de sitôt le temps de sa convalescence. Mais force est de constater qu'à seulement 41 ans, William est déjà prêt à tout assumer. La preuve avec sa dernière prise de parole sur le compte Instagram du prince et de la princesse de Galles.

Dans une story (voir notre diaporama) dévoilée ce mardi 20 février, notamment à l'occasion d'une visite du prince William dans les locaux de la Croix-Rouge britannique pour s'entretenir au sujet des efforts humanitaires à apporter dans le conflit israélo-palestinien, le papa de George, Charlotte et Louis (10, 8 et 5 ans) s'est exprimé : "Je me sens toujours très concerné quant aux terribles pertes humaines causées par le conflit au Moyen-Orient depuis l'attaque terroriste perpétrée par le Hamas le 7 octobre dernier. Trop de personnes ont été...

Lire la suite


À lire aussi

William sans Kate Middleton à Singapour : rare prise de parole du prince
Meurtre de James Bulger à 2 ans : son tueur, 10 ans à l'époque, prêt à sortir de prison ? "C'est un bombe à retardement"
Magali Ripoll prête à quitter Nagui et N'oubliez pas les paroles ? Son gros appel du pied à une autre émission musicale...