Publicité

Pour la veuve d’Alexei Navalny, Ioulia Navalnaïa, Poutine est le « chef d’une organisation criminelle »

Ioulia Navalnaïa s’est exprimée à Strasbourg devant le Parlement européen, à deux jours des obsèques de l’ancien opposant au président russe.

RUSSIE - Un véritable réquisitoire. La veuve d’Alexeï Navalny a accusé, ce mercredi 28 février devant les députés européens à Strasbourg, Vladimir Poutine d’être le « chef d’une organisation criminelle ». « Vous n’avez pas affaire à un homme politique mais à un bandit qui a du sang sur les mains », a poursuivi Ioulia Navalnaïa, avant de s’interrompre quelques secondes, prise par l’émotion.

Alexeï Navalny : un accord secret pour le faire libérer de prison était en négociation, d’après ses proches

« Parmi eux, il y a des empoisonneurs, des assassins, mais ce ne sont que des marionnettes. Le plus important, c’est l’entourage le plus proche de Poutine, ses amis, ses associés et les gardiens de l’argent de cette mafia », a développé militante pour la démocratie, douze jours après la mort de son mari en détention. « Vous et nous tous devons lutter contre ce réseau criminel » en utilisant les méthodes de lutte contre la criminalité organisée et non « la politique ou les notes diplomatiques ».

Et de prévenir les élus européens : « Poutine est capable de n’importe quoi et vous ne pouvez pas négocier avec lui. » « Dans ce combat, vous avez des alliés fiables. Il y a des dizaines de millions de Russes qui sont contre Poutine, contre la guerre, contre le mal qu’il apporte. »

« Poutine devra répondre de ce qu’il a fait à mon pays […] et de tout ce qu’il a fait à Alexeï », a poursuivi Ioulia Navalnaïa. « Mon mari ne verra pas la belle Russie de l’avenir, mais nous devons la voir et je ferai de mon mieux pour faire de ce rêve une réalité pour qu’on l’emporte sur le mal et que ce bel avenir se concrétise ».

« L’histoire nous apprend quelque chose : les piliers de l’autocratie, en fin de compte, s’effondrent toujours, toujours sous le poids de leur propre corruption et du désir inhérent du peuple de vivre librement. »

Ioulia Navalvaïa a évoqué également les obsèques d’Alexeï Navalny, vendredi à Moscou. « Je ne sais pas encore si elles seront paisibles ou si la police arrêtera ceux qui seront venus dire au revoir à mon mari », a-t-elle dit, très émue, face aux députés.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

La dépouille d’Alexeï Navalny a été remise par les autorités russes à sa mère, Lioudmila Navalnaïa

Donald Trump se compare encore à Alexeï Navalny, l’opposant russe mort dans une prison de l’Arctique

VIDÉO - Mort d'Alexeï Navalny: sa veuve craint des arrestations lors des funérailles prévues ce vendredi