"Ils veulent juste vendre leurs armes" : Ryan Deitsch, survivant de la tuerie de Parkland, charge la NRA

Trois jours seulement après la tuerie d'Uvalde, la NRA, puissant et richissime lobby pro-armes outre-Atlantique, tient sa convention annuelle à Houston. "Une insulte" estime Ryan Deitsch, rescapé de la violence armée.

Trois jours seulement après la fusillade d'Uvalde au Texas, qui a coûté la vie de 19 enfants et deux institutrices, la National Rifle Association (NRA), puissant et richissime lobby pro-armes outre-Atlantique, organise sa grande messe annuelle à Houston ce vendredi.

La décision de maintenir cet événement dédié aux armes à feu et au second amendement qui garantir le droit dans la constitution américaine de porter une arme est interprétée pour beaucoup d'Américains comme une provocation, et rappelle un douloureux passé. En 1999, quelques jours après la tuerie de Columbine, la NRA avait également décidé de maintenir son rendez-vous annuel.

"Je suis désespéré"

Ryan Deitsch est un rescapé de la tuerie de Parkland, qui s'est déroulée dans un lycée de Floride en 2018. 17 personnes avaient perdu la vie sous les balles. Depuis, le jeune homme est devenu un fervent activiste en faveur de la régulation pour les armes à feu, co-fondateur du mouvement March for our lives. Sur BFMTV ce mercredi, il a exprimé sa colère face à la NRA.

"Le lobby des armes à feu défend l'idée de vendre davantage d'armes. Ils parlent même maintenant d'armer les enseignants. Ils veulent juste vendre leurs armes. Cela ne résoudra en rien le problème, et c'est une insulte à tous ceux qui sont rescapés de la violence des armes à feu", a-t-il expliqué sur BFMTV.

Quatre ans après la fusillade dont il a été témoin dans son lycée, et face à la recrudescence des fusillades, il se dit aujourd'hui "terrifié".

"Je suis plus qu'en colère, je suis terrifié. Je suis vraiment en colère de voir que tant d'enfants sont tombés sous les armes à feu aux États-Unis. Après Buffalo, après la Caroline du Sud... J'espérais que le discours du président et ses actions allaient pouvoir faire bouger les choses et introduire une législation pour contrôler les armes à feu. C'est ce que j'espérais. Mais avec les événements du Texas, je suis désespéré, je ne sais pas quoi faire", ajoute-t-il.

Une nouvelle marche prévue le 11 juin

Un désespoir qui vient s'ajouter à une polarisation toujours plus importante du débat public outre-Atlantique, et le refus pour de nombreux élus républicains de lier recrudescence des tueries de masse et circulation toujours plus massive des armes. Mercredi, lors d'une conférence de presse, le très pro-armes gouverneur du Texas Greg Abbott n'a pas soulevé une seule fois la question du contrôle, se bornant à évoquer d'importants problèmes de santé mentale aux États-Unis.

Quant à Ted Cruz, le sénateur républicain du Texas, il a préféré fuir face à un journaliste de la chaîne britannique SkyNews, l'interrogeant sur cette exception américaine, qui cause régulièrement des enterrements d'écoliers.

"Je pense qu'il est grand temps d'arrêter d'écouter la NRA. Ils ont montré qui ils étaient vraiment. Ils ne se soucient pas de la vie des enfants, de celle des hommes et des femmes. Ils ont défendu des lois dans ce pays pendant des décennies qui sont totalement déraisonnées. Qui permettent à des criminels violents de s'armer et de tuer des personnes", a ainsi indiqué ce vendredi sur BFMTV Ryan Deitsch.

C'est d'ailleurs le gouverneur du Texas qui en 2021 avait levé l'obligation pour une personne désireuse de se procurer une arme à feu d'obtenir un permis et de se soumettre à des entraînements. Le tireur d'Uvalde, âgé de 18 ans, s'est procuré son fusil d'assaut AR-15 légalement.

"Nous ne voulons pas que des enfants meurent. On devrait au moins pouvoir s'accorder là-dessus non?", conclu Ryan Deitsch. Le mouvement qu'il a co-fondé, March for our lives, entend en tout cas poursuivre le combat. Une nouvelle marche nationale est prévue le 11 juin prochain à Washington.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - États-Unis : ce qu'il faut savoir sur la NRA, le puissant lobby pro-armes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles