Publicité

Plus vert que l'hydrogène vert, l'hydrogène blanc

Nul besoin d'énergie pour fabriquer de l'hydrogène blanc : il émane naturellement des entrailles de la terre.

Cet article est issu du magazine Les Indispensables de Sciences et Avenir n°216 daté janvier/ mars 2024.

Tenons-nous enfin la source d'énergie propre, accessible et rentable qui triomphera des hydrocarbures ? Jusqu'à présent, l'hydrogène n'est utilisé qu'à la marge, car sa production est difficile. Elle demande de casser des molécules d'eau, un procédé peu écologique mis en œuvre grâce à une débauche d'énergie obtenue à partir de charbon - pour l'hydrogène "gris" - ou d'énergies renouvelables - pour l'hydrogène "vert". Mais voici que l'hydrogène "blanc" fait surface.

Attention aux effets d'annonce

Nul besoin d'énergie pour le fabriquer : il émane naturellement des entrailles de la terre. D'abord détecté dans les dorsales océaniques, il est de plus en plus souvent déniché au cœur même des continents, notamment dans les régions où abondent des éléments radioactifs ou des roches riches en fer réagissant avec l'eau. On en a repéré en Australie, aux États-Unis, à Oman… et même en France. La Nouvelle-Calédonie est un lieu avéré, tandis que le piémont pyrénéen et la Lorraine font l'objet d'explorations prometteuses.

Mais attention aux effets d'annonce. "Il faut trouver le juste milieu entre les passions, vitales pour générer l'enthousiasme, et la raison scientifique qui ramène les acteurs à la réalité ", rappelle le géochimiste Laurent Truche, professeur à l'Université Grenoble Alpes.

La législation doit être adaptée

Alors, à quand l'extraction industrielle ? "On n'en est pas là, tempère Isabelle Moretti, professeure à l'Université de Pau et des pays de l'Adour. Il faut environ dix ans entre la détection d'une source et sa mise en production." D’autres obstacles se dressent. La recherche des sites potentiels prend du temps. "Encore faudrait-il que nous nous intéressions de nouveau au sous-sol, ce qui n’est plus le cas en France", regrette Laurent Truche.

Et des multiples processus chimiques mis en œuvre résultent souvent un mélange d’hydrogène et d’autres gaz comme le méth[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr