Que sont « Les Versets sataniques », écrits par Salman Rushdie ?

© Marcel Mochet/Joël Robine/AFP

Depuis le 14 février 1989, Salman Rushdie est la cible d’une fatwa, un appel au meurtre lancé par l’ayatollah iranien Rouhollah Khomeyni, au sujet de son livre Les Versets sataniques. Ce roman, paru en 1988, suit l’arrivée mouvementée de deux migrants indiens au Royaume-Uni. Seuls survivants d’un attentat terroriste dans l’avion qui les mène à Londres, ils se retrouvent soupçonnés d’être clandestins. Le livre raconte leurs trajectoires en explorant des thèmes récurrents chez Salman Rushdie : la migration, la double culture, le déracinement… Le récit, ­composé de faits réels, de références ­autobiographiques et ­d’éléments inspirés de la vie du prophète Mahomet, navigue entre l’Inde et ­l’Angleterre, le passé et le présent, le réel et l’imaginaire.

Les chapitres relatant les rêves d’un des deux migrants sont à l’origine de la fatwa lancée contre l’écrivain. Un passage en particulier évoque un litige théologique : des versets suggérés par le diable à Mahomet – « sataniques » donc – dans lesquels le Prophète aurait reconnu l’existence d’autres divinités qu’Allah. Ces quelques versets auraient ensuite été effacés du Coran.

Retrouvez ici  l’ensemble de nos antisèches

Les musulmans les plus rigoristes voient dans l’évocation de ce litige un blasphème, ce dont Salman Rushdie s’est toujours défendu. Ainsi, alors que le roman devenait un best-seller mondial, il a été interdit dans plusieurs pays avant même que la fatwa ait été prononcée.

À écouter également : 


Retrouvez cet article sur LeJDD